- PUBLICITÉ -
Kingsbury termine son année 2018 avec deux autres victoires

Crédit photo Mateusz Kielpinski (FIS)

Mikaël Kingsbury victorieux à deux reprises en Chine, dont samedi, alors qu’il a devancé Ikuma Horishima et Dmitriy Reikherd.

Kingsbury termine son année 2018 avec deux autres victoires

En bosses et en parallèle à Thaiwoo, en Chine

Bien qu’affaibli par une gastroentérite, le skieur Mikaël Kingsbury, de Deux-Montagnes, a complété son année 2018 de façon éclatante en remportant, en fin de semaine dernière, deux autres victoires sur le circuit de Coupe du monde de la Fédération internationale de ski (FIS) lors des épreuves de bosses en simple et en parallèle disputées à Thaiwoo, en Chine.

Pour le double médaillé olympique, il s’agit de trois victoires en autant de départs dans cette saison 2018-2019 qui vient de s’amorcer. Aussi, Kingsbury a remporté chacune des six épreuves qu’il a disputées en trois ans à Thaiwoo, où auront incidemment lieu les compétitions olympiques en bosses lors des prochains Jeux olympiques d’hiver qui auront lieu en Chine en 2022.

Victorieux samedi et dimanche

D’abord, samedi, le Deux-Montagnais a décroché l’or grâce à une récolte de 90,31 points. Lors de cette super-finale, il a devancé le Japonais Ikuma Horishima (87,68) et le Kazakh Dmitriy Reikherd (86,92). En qualification, l’éventuel gagnant avait obtenu le meilleur score, mais avait terminé deuxième derrière Horishima, lors de la première ronde finale.

Puis, dimanche, lors de la toute première épreuve en parallèle de la saison, le «King des bosses» a fait honneur à son surnom quand, en finale, il a eu le meilleur sur le Suédois Oskar Elofsson lors de l’ultime descente. Précédemment, il avait devancé l’Américain Bradley Wilson en quart de finale et le Français Benjamin Cavet en demi-finale.

«C’était cool»

«Je me sentais pas mal mieux aujourd’hui quand je me suis réveillé, et j’avais hâte de disputer cette première journée de bosses en parallèle de la saison. Le simple fait de me retrouver en haut avec mes adversaires, c’était cool» , a commenté Kingsbury après sa victoire de dimanche, sa 52e en carrière en Coupe du monde.

«Le parcours était rapide aujourd’hui, la neige était dure et j’ai eu des duels rapides contre Brad [Wilson] et Ben [Cavet]. Ils m’ont forcé à aller chercher le meilleur en moi. Je suis vraiment content de la façon dont j’ai géré ma journée dans son ensemble; ça skiait vite, mais j’avais de l’énergie. Ça m’a permis d’aller chercher une autre victoire importante aux bosses en parallèle» , a-t-il ajouté.

Une piste qui lui sied bien

Quant à ce succès qu’il connaît depuis 2016 à Thaiwoo, le skieur de 26 ans ne savait pas trop comment l’expliquer.

«Je ne sais pas trop ce qu’il y a de spécial ici, c’est de toute évidence une piste qui me sied bien. Il y a aussi le fait qu’ici, comme ailleurs, le niveau de la compétition est élevé. Des skieurs comme Dmitriy [Reikherd], Ikuma [Horishima] et Ben [Benjamin http:Cavet, un Français qui a fini quatrième samedi] me poussent à toujours faire mieux» , a tout de même commenté le champion olympique en titre aux bosses.

Notons qu’il s’agissait de la dernière manche de la Coupe du monde pour les bosseurs avant la pause du temps des Fêtes. Ceux-ci renoueront avec l’action les 11 et 12 janvier prochain à Calgary, en Alberta, pour le premier de trois arrêts en Amérique du Nord.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top