- PUBLICITÉ -
Kingsbury s’assure du Globe de cristal

Les meneurs en bosses cette saison: l’Américaine Hannah Kearney et le Deux-Montagnais Mikaël Kingsbury.

Kingsbury s’assure du Globe de cristal

Ski acrobatique

Le Deux-Montagnais Mikaël Kingsbury est le roi des bosses. Il a ajouté un neuvième podium et une huitième médaille d’or, le samedi 18 février, à la Coupe du monde de Naeba, au Japon, lui conférant du coup le Globe de cristal de la Fédération internationale de ski (FIS) en bosses. Le lendemain, il a ajouté une médaille d’argent à sa collection lors de l’épreuve de bosses en parallèle.

Cinquième Canadien à remporter le Globe de cristal au cours des 32 dernières années, après Greg Athans (1980), Bill Keenan (1983), Jean-Luc Brassard (1993, 1996 et 1997) et Alex Bilodeau (2009), l’athlète de 19 ans a indiqué: «C’est complètement fou… c’est tout un rêve qui se réalise. Je n’y croirai pas tant que je ne tiendrai pas le globe dans mes mains.»

Malgré des conditions de neige et de brouillard difficiles, il a d’abord réussi, samedi, à récolter 25,34 points, avec une avance de plus de 10 points devant le médaillé d’argent.

Cette neuvième épreuve du circuit cette saison a été caractérisée par des conditions météo instables et des chutes de neige de plus de trois centimètres à l’heure. L’épreuve a ainsi été retardée plusieurs fois et la super finale a même été annulée. «J’ai eu de la difficulté à trouver le bon dosage d’énergie en raison de la neige molle. J’ai quand même réussi de bonnes descentes, alors je suis satisfait. Je n’ai pas fait ma descente la plus propre techniquement en finale, mais dans les circonstances, c’était vraiment pas mal», a estimé Mikaël Kingsbury.

Il a remporté l’or après avoir réussi ses deux sauts, un périlleux arrière avec vrille et un Cork 1080. Il a été le seul à exécuter ce dernier. «Je suis vraiment content même si ç’a été plus compliqué. Les conditions étaient difficiles», a-t-il mentionné.

Il a fait remarquer qu’en matinée, le brouillard a occasionné plusieurs délais. Sans compter que la quantité de neige tombée a forcé des changements de ligne à chaque descente. «Ce matin, il y avait beaucoup de brouillard, ce qui a causé de nombreux délais. Juste avant mon départ, la course a été retardée de cinq minutes. C’était difficile de trouver son équilibre à l’entraînement, mais quand j’y suis arrivé, j’ai réussi à bien skier», a-t-il indiqué.

Bosses en parallèle

Le lendemain, le skieur de bosses prenait part à l’épreuve de bosses en parallèle. Il a terminé au deuxième rang.

Mikaël Kingsbury a battu Philippe Marquis, le médaillé de bronze, en demi-finale, avant de perdre à son tour, en finale, contre l’Américain Patrick Deneen. «J’ai commis une erreur avant le deuxième saut et c’est ce qui a causé ma perte. Je suis content parce qu’on ne s’habitue pas d’être sur le podium. Pour remporter une médaille en Coupe du monde, il faut être au sommet de sa forme», a-t-il signalé.

Le jeune de 19 ans a d’ailleurs grand besoin de repos avant la prochaine Coupe du monde, qui se tiendra les 9 et 10 mars, à Äre, en Suède, puisqu’il est arrivé au Japon fiévreux et en est reparti avec un rhume. «Je ne me sentais pas très bien après les qualifications, mais j’ai quand même réussi de bonnes descentes dans mes duels», a-t-il mentionné. Il pourra reprendre des forces et se remettre sur le piton à la maison, auprès de ses parents.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top