- PUBLICITÉ -
Face aux Seigneurs

Durant les séries 2013

Face aux Seigneurs, les Patriotes se sont effondrés

Si l’entraîneur-chef des Patriotes de Saint-Eustache, Anthony Mignacca, estimait que si la série demi-finale face aux Seigneurs de Repentigny s’étirait, ses protégés auraient l’avantage en raison de leur plus grande profondeur. C’est le contraire qui s’est produit alors que les Repentignois se sont amusés à faire damner les Eustachois lors des trois dernières parties.

Tout d’abord, le jeudi 5 septembre dernier, les Patriotes s’amenaient au domicile de leurs rivaux, en avance 2-1 dans la série. Prenant une décision discutable en déléguant le numéro 4 dans la rotation des lanceurs partants, Simon Lamontagne, plutôt que de miser sur Bruno-Pierre Marcil, le coach en chef recrue Mignacca a perdu son pari.

Allouant 5 buts sur balles et un coup sûr en une manche et un tiers sur la butte, Lamontagne n’a pas veillé tard. Faut dire que les locaux ont vraiment frappé fort dès le départ, inscrivant pas moins de 11 points au tableau lors des deux premières manches. Dans la défaite des Patriotes par la marque de 13-3, Marc-Antoine Bissonnette et Sébastien Monette ont été les meilleurs avec deux coups sûrs chacun.

Deux jours plus tard, le 5e match était présenté au parc Clair-Matin. Avec un pointage égal de 1-1 après 6 manches de jeu, les visiteurs se sont sauvés avec la victoire en 7e, en marquant quatre points aux dépens du partant Bruno Pierre-Marcil. À leur retour au bâton, à l’instar du reste de la soirée, l’artilleur David Garofolo a déstabilisé plus souvent qu’à son tour les frappeurs eustachois. D’office pendant les 7 manches, il n’a permis que trois coups sûrs aux Patriotes dont deux à Laurent Décary, et signé 11 retraits sur des prises. Le seul point des receveurs fut enregistré sur une claque bonne pour une longue balle de Décary.

Des artilleurs éclipsés

Sans être si mauvais que cela, admettons en toute franchise, que les lanceurs des Patriotes n’ont pas été aussi dominants que lors de la confrontation précédente face aux Associés de Laval. En fait, particulièrement en fin de série, le groupe d’artilleurs des Seigneurs a eu le meilleur sur ceux des Patriotes. Une preuve éloquente, c’est que pendant les rencontres 4, 5 et 6, les Repentignois ont totalisé 26 points contre seulement 6 pour leurs opposants.

Pourtant, acculés au pied du mur, ce sont les Patriotes qui avaient réussi à prendre les devants lors du 6e match, le tout après que François-Olivier Quévillon ait obtenu un but sur balles avec les buts remplis.

Cependant, cette avance n’a pas duré très longtemps. En fin de 2e avec deux retraits, Marc-André Côté a provoqué l’égalité et quelques instants plus tard, Sébastien Pinet enchaînait avec un double de deux points. Ce même Binet devait récidiver plus tard en y allant de son 3e point produit de la partie. En relève au partant Simon Mailloux, Yourri Babin a été intraitable en blanchissant les Patriotes en deux manches et un tiers. Il a aussi fait des siennes en attaque avec deux points produits.

La défaite a été portée au dossier de la recrue Maxime Lambert, qui a concédé 4 points (3 mérités) sur 6 coups sûrs et 3 passes gratuites. Offensivement pour les perdants, qui se sont finalement inclinés au compte de 8-2, Pierre-Luc Pépin s’est montré le plus efficace avec deux coups sûrs et un point produit.

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top