- PUBLICITÉ -
Étoile montante en ski acrobatique

Collectionnant les places sur le podium

Étoile montante en ski acrobatique

Catherine Brunelle

Contrairement au cheminement de plusieurs autres athlètes, l’intérêt pour la pratique sportive en ski acrobatique pour Catherine Brunelle n’est pas venu en rêvant de suivre les traces des figures marquantes sur la scène nationale.

En fait, ce n’est que tout bonnement qu’elle a été invitée à s’initier à ce sport. Dévalant régulièrement les pentes du Mont Saint-Sauveur pour le plaisir, il y a de cela 3 ans, sa mère lui a demandé si ça l’intéresserait d’essayer le ski acrobatique. Répondant favorablement à cette invitation, elle obtenait peu de temps après un essai avec l’équipe du Mont Saint-Sauveur.

Démontrant de belles aptitudes, son test s’est avéré à ce point concluant que les dirigeants n’ont pas hésité à lui trouver une place.

Jeune fille aux habiletés naturelles, dès sa toute première compétition à vie, elle terminait en 1re position. Depuis lors, n’allez pas croire que l’Eustachoise âgée maintenant de 15 ans l’a toujours eu facile! L’an dernier, entre autres, à sa 1re année au niveau juvénile, elle a dû composer avec beaucoup d’adversité.

Déclic

Si ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir une certaine audace pour exécuter dans les airs des manœuvres acrobatiques, cela n’a jamais causé de problème à Catherine Brunelle. D’ailleurs, outre le ski acrobatique, elle pratique également le cheerleading, comme membre de l’équipe de l’école secondaire des Patriotes, institution qu’elle fréquente en 4e secondaire. Elle s’adonne aussi au trampoline, lui permettant notamment de peaufiner plusieurs de ses sauts actuels en ski.

Comme skieuse, ces deux disciplines sportives lui servent de bon complément. Par ailleurs, celle qui connaît une année du tonnerre, ayant depuis le début la saison grimpé sur la 1re ou 2e marche du podium, et ce, autant lors des compétions régionales que provinciales, a livré les propos suivants: «L’été dernier, j’ai eu l’opportunité de participer à un camp d’entraînement à Whistler. En plus d’apprendre un tas de choses qui m’ont permis d’améliorer grandement ma technique et de réaliser des figures plus spectaculaires comme le « back flip », cela m’a donné une confiance en moi comme jamais auparavant.»

Beaucoup de potentiel

Outre ses attributs physiques, lorsqu’elle enfile ses skis en compétition, Catherine Brunelle n’a qu’une idée en tête, soit de se surpasser pour distancer toutes ses adversaires. Carburant plutôt bien à la pression, son tempérament fonceur a de quoi ressembler à ces athlètes qui obtiennent beaucoup de succès, grâce à une détermination à toute épreuve.

Par ailleurs, souvent aux premières loges pour assister aux performances de sa fille, son père, François, qui avoue n’être pas trop familier avec l’univers du ski acrobatique, s’en remet à ses entraîneurs pour évaluer sa progression.

«Selon eux, elle n’aura aucun mal, au début du printemps, à mériter sa place sur l’équipe du Québec pour l’an prochain. Déjà, elle performe mieux que des athlètes qui font partie actuellement de cette formation. Ils sont à ce point enthousiastes qu’ils vont même jusqu’à prétendre qu’à pareil âge, Catherine est en avance sur les sœurs Dufour-Lapointe, qui font actuellement leur marque sur la scène internationale.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top