- PUBLICITÉ -
Élimination rapide

Photo Yves Déry - Après une première demi-saison difficile

Élimination rapide, mais progression favorable pour l’avenir

Vikings de Saint-Eustache

Progression. C’est probablement le mot qui est sorti le plus souvent de la bouche de l’entraîneur-chef Dave Thériault, venu le moment d’évaluer globalement en rétrospection la saison 2012-2013 de sa troupe midget AAA.

«On a connu un début de saison difficile malgré le fait que nous alignions 11 vétérans. Nous avons eu de la difficulté à obtenir les victoires consécutivement. Nous avons été incapables de faire les séries avant trois parties restantes au calendrier régulier. Certains vétérans pensaient que ça serait facile de jouer midget AAA pour une 2e année. Heureusement, après le mois de décembre, on a assisté à un réveil collectif et ça nous a permis d’entrer par la porte d’en avant en séries», a analysé en un premier temps Dave Thériault qui a vu sa formation rater les séries lors de la saison 2011-2012.

Dave Thériault a utilisé les rencontres en individuel, particulièrement avec son groupe de joueurs de 17 ans et a recentré les objectifs avec eux. Il a senti que l’équipe s’est mise à fonctionner plus efficacement à partir de ce moment.

«Nos joueurs issus du midget espoir et du bantam AAA ont aussi bien progressé. Ils ont amélioré leur éthique de travail, ils ont appris à jouer dans la ligue et à appliquer les détails du jeu que nous avons mis en pratique avec eux», de dire Thériault.

Un des ajustements majeurs apportés en cours de saison a été le jeu défensif. «Nous avions l’impression que nous aurions une équipe axée sur l’offensive en début de saison, mais le changement s’est fait au niveau défensif. Nous sommes devenus une équipe défensivement très solide. Nos gardiens ont aidé. Nos défenseurs ont progressé. Et nos attaquants sont devenus très solides défensivement. Notre positionnement était bon, nos prises de décision excellentes», commente l’entraîneur-chef des Vikings depuis maintenant sept ans.

«Le fait de jouer plus défensivement nous a permis de créer plus de revirements chez l’adversaire», ajoute-t-il.

Prêcher par l’exemple

L’évolution des joueurs s’est également manifestée dans l’expression d’un plus grand leadership, un des facteurs-clés du développement d’un hockeyeur. «Un gars comme Jonathan Desbiens a été constant offensivement pendant toute l’année après avoir connu une saison difficile offensivement l’an dernier. Son travail a fait en sorte qu’il est devenu un leader important pour les autres membres de l’équipe», précise Thériault.

Le barreur des Vikings a aussi louangé l’effort au boulot de la recrue mirabelloise Charles-Olivier Lajoie et du vétéran eustachois David Richer, les deux gardiens de la formation. «Charles-Olivier s’est très bien adapté. Il a connu un début de saison moyen. De fil en aiguille, il a pris exemple sur David au niveau de son intensité et depuis le temps des Fêtes, Charles-Olivier a été solide et nous a permis à chaque fois qu’il était dans les buts de gagner.»

«Quant à David, nous étions par ailleurs contents de le ravoir. On croyait qu’il resterait avec le Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ, mais il est revenu avec la bonne attitude. C’est un gardien qui travaille extrêmement fort. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu un jeune homme être aussi dédié à sa progression sur glace et hors glace. Ses performances ont parlé d’elles-mêmes. Il a été nommé gardien par excellence des mois de janvier et février dans le circuit Therrien», a complimenté Dave Thériault.

De plus, l’entraîneur-chef était grandement satisfait, malgré une éviction hâtive, que ses joueurs aient pris les moyens appropriés afin de se classer pour les séries cette année.

Dans un autre ordre d’idées, au sujet de l’important rôle de développement qu’ont à tenir les entraîneurs dans la Ligue de développement, Dave Thériault a indiqué ressentir un certain contentement de voir ses ouailles faire le saut dans les rangs juniors. L’année 2012 a été faste, trois joueurs des Vikings ont été sélectionnés parmi les 10 premiers. Le Jérômien Loïk Léveillé repêché 5e au total par le Drakkar de Baie-Comeau et revêt maintenant l’uniforme des Saguenéens de Chicoutimi, le Blainvillois Francis Perron, pigé au 6e échelon par les Huskies de Rouyn-Noranda et le Blainvillois Carl Neill, repêché au 9e rang par le Phoenix de Sherbrooke.

«Notre programme de développement est très bon. On donne à nos joueurs les bons outils. Il n’y a pas de joueurs qui réussissent à percer sans talent, sans désir, même s’ils ont l’aide des meilleurs entraîneurs. Nous les aidons à se développer pour les circuits supérieurs et, oui, c’est une fierté parce que le résultat, c’est qu’ils sont repêchés parmi les premiers et ils réussissent à percer l’alignement à 16 ans. Ça nous fait un peu de mal de ne plus les avoir parmi nous, mais n’oublions pas que les faire graduer est notre objectif de départ», conclut Thériault.

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top