- PUBLICITÉ -
Éliana Beaudry, nageuse élite de demain

Photo Michel Chartrand - Éliana Beaudry est la sixième athlète du CASE à participer à la Triangulaire.

Éliana Beaudry, nageuse élite de demain

Club aquatique Saint-Eustache

La nageuse du Club aquatique Saint-Eustache (CASE) Éliana Beaudry a été sélectionnée pour participer à la Triangulaire, une compétition réunissant les meilleurs athlètes de son sport au Québec, en Ontario et dans les Maritimes. L’événement se tiendra à Montréal, à la piscine du Parc olympique, du 9 au 13 mai prochain.

Grâce à ses performances au Championnat provincial groupes d’âge AQUAM, qui se déroulait du 24 au 26 février dernier, à Québec, Éliana Beaudry a été choisie pour faire partie de l’Équipe du Québec, groupe d’âge, chez les filles âgées de 13 ans. Rappelons que la nageuse avait remporté une belle série de trois médailles d’or et deux de bronze. L’entraîneur en chef du CASE, Sébastien Poulin, explique que la Joséphoise a été sélectionnée en fonction de trois courses à des épreuves de plus de 100 m de distance, soit le 100 m libre, le 100 m papillon et le 100 m dos. Deux autres nageuses de son groupe d’âge l’accompagneront.

«Elle sera la seule athlète du CASE à être de la Triangulaire. Elle est la sixième athlète du club, en quatre ans, à participer à cet évènement après Marie-Lou Lapointe, Mégane Bujold, Sophie Marois, Léa Sigouin-Derion et Olivier Chalut, souligne Sébastien Poulin. Les nageurs de la Triangulaire sont les nageurs d’élite de demain.»

Selon lui, ce sera l’occasion pour l’athlète d’aller chercher de l’expérience plutôt que de meilleurs temps de nage personnels. «C’est une longue compétition. Il y a beaucoup d’épreuves et peu de repos. C’est plus un “trip” de gang. Il est rare de voir de meilleures performances personnelles», mentionne-t-il. Éliana Beaudry participera à six courses en quelque quatre heures. «J’ai hâte. Ç’a l’air amusant. Je suis un peu stressée, c’est sûr, mais ce sera une belle expérience à vivre», estime-t-elle.

Poulin ajoute qu’il s’agit d’un «test mental» et une occasion de se mesurer à des nageurs de son calibre. «Ça me motive. Je sais que je ne serai pas la seule à vivre ça. Les autres athlètes vont pouvoir me comprendre. Je ne crois pas que quelqu’un va bousiller son entraînement. Je suis curieuse de voir ce que ce sera», indique Éliana Beaudry.

Avant d’être choisie pour l’Équipe du Québec, elle avait été sélectionnée parmi les meilleures nageuses de la province pour participer à des stages d’entraînement cet hiver. Lors de ceux-ci, on lui a expliqué que la Triangulaire consistait en quatre jours d’entraînement «difficile» et une journée de compétition. «Avant, je ne savais pas ce que c’était. […] Mon seul objectif sera d’être capable de faire les entraînements et de respecter les temps de nage demandés en fonction de la distance à faire», mentionne-t-elle.

En cette fin du mois de mars, l’entraînement de Beaudry reste le même, mais «les prochaines semaines serviront à la préparer pour cette compétition», soutient Mark St-Omer, entraîneur d’Éliana Beaudry.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top