- PUBLICITÉ -
École secondaire Liberté-Jeunesse : Un club champion en soccer féminin

Avec Helena Tavares et Kaia Gélinas-Henry qui ont quitté l’équipe depuis la prise de cette photo

École secondaire Liberté-Jeunesse : Un club champion en soccer féminin

Passionnés de soccer et déjà entraîneurs au niveau civil en sol deux-montagnais, Aldo Valletta et Daniel Bleau trouvent tout de même le temps de diriger au niveau scolaire.

Les deux se retrouvent aux commandes de l’équipe benjamine féminine de l’école secondaire Liberté-Jeunesse (ESLJ) de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Avant que la saison ne se mette en branle, compte tenu que certaines de leurs joueuses comptaient peu d’années d’expérience dans le sport du ballon rond, les entraîneurs ont convenu d’inscrire leur formation en division 3. Cette décision a pris tout son sens puisqu’en cours de route, celle qui était censée agir comme gardienne régulière a quitté la formation de même que deux autres joueuses. Ainsi, avec un personnel de filles à leur disposition plus limité, il aurait été encore plus ardu pour les protégées de Valletta et de Bleau, de tenir leur bout en division 2.

Un championnat chèrement acquis

Avec des chefs de file comme Victoria Valletta en attaque et Audrey Boivin en défensive, il va sans dire qu’il fallait s’attendre à ce que le club benjamin de l’ESLJ se distingue à leur niveau. Si les représentantes, dont il est question dans ce reportage, n’ont pas eu trop d’ennuis à s’imposer face à leurs rivales des écoles de l’Odyssée (Terrebonne) et de Jean-Jacques-Rousseau (Boisbriand), cela a été une autre paire de manches contre l’école Henri-Dunant (Blainville).

Dans les quatre parties que se sont livrées les porte-couleurs de l’ESLJ et d’Henri-Dunant, un seul de ces duels s’est soldé par une marque supérieure à un but d’écart. La bande du chef Valletta a inscrit des gains de 8‑7 et 6‑4, a annulé un match 4‑4, et subi un revers de 4‑3. Cette victoire de plus pour l’ESLJ a d’ailleurs fait la différence au classement final. Leur dossier s’établissant à 10‑1‑1 comparativement à 9‑2‑1 pour le club d’Henri-Dunant. Au chapitre des buts marqués et des buts alloués, le cumulatif s’est avéré quasi similaire.

Ariane Bleau se signale

Même si elle a très peu de vécu en tant que gardienne, Ariane Bleau a accepté de prendre la relève entre les poteaux. Dans les circonstances, elle a tiré son épingle du jeu. Ses entraîneurs ont d’ailleurs bon espoir de la voir continuer à se montrer à la hauteur de la situation, à l’occasion du Championnat régional. Le tout aura lieu le dimanche 13 avril prochain, au gymnase de l’école Liberté-Jeunesse. En vertu de leur championnat du calendrier régulier, les favorites locales joueront la demi-finale (9 h 30) face aux joueuses de l’école Jean-Jacques-Rousseau. Si la logique est respectée de même que pour l’équipe d’Henri-Dunant, la finale tant attendue sera disputée en après‑midi (13 h 25).

Si cela se produit, le fait de jouer en territoire connu avantagera son club, prédit Aldo Valletta. «Déjà qu’on est habitués à la surface du gymnase, la technicienne en loisirs Johanne Charest, qui supporte beaucoup notre équipe ainsi que les autres clubs sportifs à cette école, a promis qu’elle ferait de la propagande pour inviter les autres élèves à se présenter en grand nombre pour nous encourager.»

À propos, pour les curieux, le soccer scolaire se joue à 5 contre 5 (incluant le gardien de but) avec un ballon de style futsal (qui rebondit moins) de grandeur 3 pour cette catégorie d’âge.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top