- PUBLICITÉ -
Deux traversées en eau vive pour des nageurs du CASE

À la Descente Promutuel du Saguenay, le CASE a remporté le bronze grâce à l’endurance de ses trois nageuses Isabelle Nolet, Vanessa Desjean et Karin Renaud.

Deux traversées en eau vive pour des nageurs du CASE

Le Club aquatique Saint-Eustache (CASE) a participé à deux compétitions en eau vive au cours du mois d’août. Un deuxième rang pour Isabelle Nolet et Sébastien Poulin, ainsi que le bronze pour l’équipe formée d’Isabelle Nolet, de Vanessa Desjean et de Karin Renaud.

À la Traversée du Lac des Sables, à Sainte-Agathe-des-Monts, Sophie Marois et l’entraîneur en chef du CASE, Sébastien Poulin, ont participé au 2 kilomètres, dans une eau de 21 ˚C, avec 26 autres participants.

Sophie Marois a terminé au quatrième rang chez les femmes et au septième au classement cumulatif. Son temps de 32,56 n’a pas été suffisant pour battre son entraîneur qui a parcouru les 2 kilomètres en 32,13 pour la deuxième position chez les hommes et une cinquième place au classement cumulatif. «Je suis sûre qu’elle m’aurait battue si elle avait nagé les yeux ouverts, affirme-t-il. Sophie a utilisé cette stratégie inusitée pour ne pas être déconcentrée par les algues qui flottaient un peu partout le long du parcours. Elle aura peut-être la chance de se reprendre l’an prochain.»

Isabelle Nolet a réalisé la traversée de 5 kilomètres contre 14 autres concurrents. Elle a terminé la course en 01:17,38, et a pris le deuxième rang chez les femmes, et le quatrième au classement cumulatif. Cette course lui servait de préparation pour la Descente du Saguenay, une course en eau libre de 42 kilomètres en relais, qui se déroulait le 8 août.

Descente Promutuel du Saguenay

La Descente Promutuel du Saguenay à Saguenay est une course qui relie Chicoutimi à La Baie. La course était divisée en deux parties: les 30 premiers kilomètres étaient effectués dans le Saguenay et la course se terminait par 12 kilomètres dans La Baie des Ha! Ha!.

Douze équipes ont participé à cette course, ainsi que six athlètes en soliste. Le CASE était représenté par une équipe de trois nageuses constituée d’Isabelle Nolet, de Vanessa Desjean et de Karin Renaud. Leur objectif consistait à terminer l’épreuve et, si possible, parmi les trois premières positions.

Les nageuses ont terminé l’épreuve au troisième rang avec un temps de 05:21, un peu plus de 10 minutes après l’équipe championne, qui avait à sa tête le multiple champion paralympique Benoît Huot. «Il n’y avait que deux équipes constituées de trois athlètes, l’autre a pris le dernier rang. Lors de la remise des médailles, l’équipe du CASE a d’ailleurs reçu la plus belle ovation de la soirée. Elles font maintenant partie d’un club de nageurs triés sur le volet ayant vaincu le Saguenay», souligne-t-il.

En plus d’affronter les nombreux courants et les fortes marées qui caractérisent le fjord, les nageurs devaient s’habituer à l’eau très froide qui variait le jour de la compétition entre 13 ˚C et 20 ˚C. «Dans certains cas, le courant pouvait aider les athlètes en les propulsant à des vitesses de 15 kilomètres à l’heure, près de trois fois la vitesse normale d’un nageur en piscine, soutient l’entraîneur. À d’autres moments, plus particulièrement dans La Baie, les contre-courants pouvaient tout simplement immobiliser les nageurs pendant de longues minutes. Tous ces éléments font de la Descente un évènement unique où le plus important est de participer, mais surtout, de terminer la course.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top