- PUBLICITÉ -
Deux titres plutôt qu’un aux Championnats du monde

Photo tirée de Twitter

- Une première pour Mikaël Kingsbury: deux titres la même année aux Championnats du monde

Deux titres plutôt qu’un aux Championnats du monde

Mikaël Kingsbury sans faute à Deer Valley

Pour la toute première fois de sa carrière, déjà prolifique, le bosseur Mikaël Kingsbury a remporté les deux épreuves des Championnats du monde de ski acrobatique de la Fédération internationale de ski (FIS) disputées en fin de semaine dernière, à Deer Valley, dans l’Utah, aux États-Unis.

Après avoir remporté, vendredi soir, l’épreuve individuelle, le skieur de Deux-Montagnes a réussi le lendemain soir ce qu’il n’avait jamais été en mesure d’accomplir lors de ses quatre premières participations à des championnats du monde, à savoir remporter un deuxième titre la même année.

Champion lors de l’épreuve individuelle

D’abord, vendredi soir, l’athlète de 26 ans a récupéré le titre qu’il avait décroché une première fois aux Championnats du monde de 2013, à Voss-Myrkdalen, en Norvège.

Lors de cette épreuve, Kingsbury a, avec un score de 84,89, devancé l’Australien Matt Graham (81,94) et le Japonais Daichi Hara (81,66). Le champion en titre, le Japonais Ikuma Horishima, a, lui, dû se contenter de la quatrième place avec 81,30 points.

«Ce titre-là, il fait du bien. En haut de la piste avant de faire ma descente en super finale, j’ai senti la pression d’être le dernier à y aller, parce que je ne me suis pas entraîné comme j’aurais aimé le faire cette semaine – entre autres, j’ai eu beaucoup d’apprentissages à faire. Mais en même temps, j’avais confiance que je pouvais être le meilleur. Et on dirait qu’en bout de ligne, tous les astres se sont alignés» , n’a pas manqué de mentionner Mikaël Kingsbury.

Et champion lors de l’épreuve en parallèle

Puis, samedi soir, lors de l’épreuve en parallèle, Kingsbury a ajouté à sa feuille de route cette deuxième médaille d’or à ces mêmes Championnats du monde, répétant l’exploit qu’avait réalisé en 2017, à Sierre Nevadale, le Japonais Ikuma Horishima.

Pour ce faire, lors de l’ultime épreuve, le «King des bosses» l’a emporté devant l’Américain Bradley Wilson qui, pourtant, avait été le premier à franchir la ligne d’arrivée. Mais, les juges ont finalement accordé à Kingsbury un total de 87,62 points en raison de sa maîtrise technique lors de la descente, comparé à 84,69 pour Wilson.

«Ça n’a pas été parfait, mais au fil des qualifications et des finales, c’est allé de mieux en mieux d’une descente à l’autre. En 2017, je me rappelle d’avoir été en admiration devant Ikuma Horishima, quand il avait remporté les deux titres, parce que personne avant lui n’avait réussi à le faire la même année. Et voilà que je le fais cette année. Je suis sans mot! J’ai maintenant quatre titres de champion mondial, c’est incroyable» , s’est réjoui à juste titre celui qui détient maintenant quatre titres majeurs des bosses à l’échelle mondiale en ce moment, soit celui de champion olympique et de champion du classement général de la Coupe du monde 2018, en plus de ses titres mondiaux acquis à Deer Valley.

De retour en Coupe du monde

Ces titres mondiaux maintenant en poche, Mikaël Kingsbury se préparera ces prochains jours en vue des prochaines épreuves de la Coupe du monde qui auront lieu les 23 et 24 février, à Tazawako, au Japon. Des épreuves individuelle et en parallèle seront alors au programme.

Deux épreuves identiques viendront mettre un terme à cette saison 2018-2019 en Coupe du monde, cette fois les 2 et 3 mars prochain, à Shymbulak, au Kazakhstan. Jusqu’ici, Kingsbury a remporté cinq des six épreuves en Coupe du monde cette saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top