- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Deux performances réalisées par Karine Chevrier, battues

Club aquatique Saint-Eustache

Deux nageurs du Club aquatique Saint-Eustache (CASE) de calibre provincial 2 ont réussi à battre deux des records détenus par Karine Chevrier, membre de l’équipe olympique canadienne en 2000, lors du Championnat provincial P2, qui se déroulait du 2 au 5 juillet à la piscine du Parc olympique à Montréal.

Au cours de l’évènement compétitif, les dix nageurs du CASE présents à la compétition ont réalisé quelque 40 meilleures performances personnelles. Ses athlètes ont participé à près de 30 finales et remporté 17 médailles, dont six d’or, six d’argent et cinq de bronze.

L’une des performances de Karine Chevrier, battue, a été réalisée par Marie-Lou Lapointe (voir autre texte) et l’autre par Mégane Bujold. Elle a abaissé son meilleur temps personnel par plus de 10 secondes au 400 m quatre nages tout en réalisant par le fait même un nouveau record d’équipe en battant une marque que détenait Karine Chevrier.

Son entraîneur, Sébastien Poulin, reconnaît qu’elle n’a pas connu sa meilleure compétition de l’année. «Mais, elle a fait preuve d’une belle maturité face à des performances en dessous de ses attentes.», souligne-t-il. Cette performance la classe parmi les huit meilleures nageuses au pays dans sa catégorie.

Parmi les performances à souligner, il indique que Karin Renaud a battu le record d’équipe au 200 m dos avec un temps de 2:25:63, gagnant ainsi l’or. «Elle a abaissé ses meilleurs chronos qui dataient de plus de trois ans. Maintenant âgée de 22 ans, Karin est soulagée de ses performances surtout que ses temps ne sont qu’à quelques centièmes du standard canadien senior», fait-il savoir spécifiant qu’elle a terminé la rencontre au deuxième rang du titre d’athlète féminine par excellence chez les 17 ans et plus.

Le seul homme représentant le CASE, Charles Bonnoyer, a dominé l’épreuve du 200 m dos chez les 17 ans et plus avec un temps de 2:18:26, éclipsant l’ancien record d’équipe. «Charles n’avait même pas les standards de qualification minimum pour participer à cette compétition il y a à peine six mois», mentionne l’entraîneur.

Le nageur a mérité le bronze au 50 m dos grâce à un autre meilleur temps personnel. Il a terminé la rencontre au troisième rang au titre d’athlète par excellence chez les 17 ans et plus.

Sa coéquipière Laurie-Anne Duquette a remporté le 50 m dos, une performance qui devient un nouveau record personnel et d’équipe. «Sa progression dans ces épreuves a été constante tout au long de la saison, mais elle devra mettre les bouchées doubles la saison prochaine si elle souhaite maintenir ce rythme», convient-il.

Sophie Marois a, quant à elle, participé à trois finales terminant, entre autres, troisième au 200 m style dos. «C’est grâce à un dernier 50 m à tout casser qu’elle est allée chercher le bronze. Cette médaille représente un bel accomplissement pour Sophie parce qu’elle avait été écartée de la finale sur cette distance en février dernier», a-t-il affirmé soulignant qu’elle a amélioré huit temps personnels durant la compétition.

Les autres finalistes étaient Léa Sigouin-Derion, Valérie Bissonnette et Isabelle Nolet. L’équipe a ainsi pu se classer au cinquième rang chez les 13-14 ans, au huitième rang chez les 15-16 ans et au sixième rang chez les 17 ans et plus. Les nageurs du CASE ont également réalisé six records d’équipe.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top