- PUBLICITÉ -
Deux nageuses d’ici raflent l’or

Sophie Marois

Deux nageuses d’ici raflent l’or

Jeux du Canada

Du 2 au 17 août se déroulent les Jeux du Canada à Sherbrooke. Une rencontre d’athlètes de haut niveau de partout à travers le pays. Le Québec est bien présent en se positionnant entre le deuxième et le troisième rang avec, à son actif, au moment d’écrire ces lignes, 38 médailles. Une présence qui se fait aussi sentir par des athlètes de la région qui se distinguent dans leur discipline.

C’est en natation que Saint‑Eustache se démarque particulièrement avec deux nageuses qui ont non seulement réussi à se qualifier pour les Jeux du Canada, mais à performer en début de semaine. Sophie Marois et Miori Hénault ont toutes deux décroché l’or.

L’or pour Sophie Marois

La nageuse Sophie Marois connaît ainsi une belle saison malgré certains chamboulements. Demeurant à Saint-Eustache, elle faisait partie du Club aquatique de Saint-Eustache (CASE) jusqu’en mai dernier pour désormais s’entraîner à Saint-Jérôme. Ce changement de club lui permettra d’être entourée de jeunes de son âge et de son niveau et «dans un environnement favorisant son développement», selon son ancien entraîneur, Sébastien Poulin.

Une athlète qui, malgré sa plus longue saison de compétition à vie, a réussi une belle performance lors de ces Jeux du Canada. Elle a notamment fait une excellente course au 200 m papillon. Si, pendant les qualifications, elle s’était classée en deuxième position, lors de la finale, elle a réussi à décrocher l’or. Sophie Marois a également battu un record des Jeux avec un 2 min 16,03 s!

«Je suis surprise d’avoir gagné la course avec ce temps!» a déclaré à L’ÉVEIL la nageuse. «J’ai essayé de partir vite et de terminer ma course en force. Les Jeux du Canada étaient mon objectif pendant toute l’année et j’ai pu la terminer sur une bonne note», a‑t‑elle ajouté.

L’athlète a pris part à trois autres courses, dont le 200 mètres 4 nages, mais n’a pas réussi à se rendre en finale.

Les Jeux du Canada sont pour les athlètes un défi physique, explique l’entraîneur‑chef du CASE, Sébastien Poulin, puisqu’ils arrivent à la toute fin de la saison et que souvent les athlètes sont plus essoufflés. La motivation de ces derniers devient alors un facteur important dans leurs performances, «C’est pourquoi tout peut arriver lors de ce type de compétition», spécifie‑t‑il.

… et l’or pour Miori Hénault

La nageuse Miori Hénault qui s’entraîne avec le CASE a également récolté l’or au 100 m libre des Olympiques spéciaux. Faisant partie de l’équipe du Québec au même titre que les autres athlètes, Sébastien Poulin était confiant qu’elle reviendrait avec une médaille.

«Ça va être une aventure incroyable pour elle, là‑bas, surtout qu’elle risque de remporter quelques médailles. Elle contrôle bien son corps, c’est une machine dans l’eau», a spécifié, en entrevue, peu avant les Jeux du Canada, celui qui l’a vue quelques fois à l’entraînement à Saint‑Eustache.

Précisons que les Jeux du Canada, à Sherbrooke, ce sont 13 provinces et territoires qui s’affrontent dans 20 sports différents. L’événement rassemble cette année plus de 4 200 athlètes. Les Jeux se poursuivent jusqu’au 17 août et les compétitions de natation ont pris fin le vendredi 9 août.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top