- PUBLICITÉ -
Des Patriotes pour le moins imprévisibles

Dans la victoire de son équipe au compte de 6‑2 sur les Monarques de Mirabel/Blainville

Des Patriotes pour le moins imprévisibles

Hockey junior AA

Compte tenu que les Patriotes de Saint-Eustache junior AA n’ont pas été épargnés par les blessures depuis le début de la saison et n’ont pas montré beaucoup de constance dans leurs performances, de les voir se retrouver avec une fiche supérieure à ,500 (11‑9) aux deux tiers du calendrier régulier, ne s’avère vraiment pas si mal dans les circonstances.

S’ils sont capables d’exceller face aux équipes de tête comme ils l’ont prouvé, ils ont aussi connu de piètres performances face à des clubs qui, pourtant, se trouvent en dessous d’eux au classement. Le dénouement du week‑end dernier en a constitué un autre exemple éloquent.

Par exemple, ils accueillaient, samedi soir dernier, les Alouettes de Saint-Jérôme, qui se situent à l’avant-dernier rang au classement et au chapitre des buts marqués. Les hockeyeurs eustachois n’ont pourtant pas fait le poids lors de cette rencontre. Ils ont finalement baissé pavillon par la marque de 6‑2. Moins de 24 heures plus tard, les protégés de l’entraîneur‑chef Serge Lanthier ont rebondi en triomphant des Monarques de Mirabel/Blainville au compte de 6‑2. En parlant des Monarques, il s’agissait seulement de leur 3e revers de la saison en 20 matchs. Ce qui est d’autant plus impressionnant, c’est que les Patriotes ont remporté le match avec six réguliers hors de l’alignement.

Lors de la semaine précédente, à l’occasion du hockey mineur eustachois «En fête», les Patriotes avaient aussi brillé face à la puissante machine du National de Lorraine-Rosemère, l’emportant avec brio 4‑2. «Au‑delà du fait qu’il existe passablement de parité entre les 10 équipes du circuit Laurentides-Lanaudière, et malgré nos nombreux blessés, les gars ont démontré qu’ils pouvaient vaincre les meilleurs sur papier. S’ils augmentent leur intensité et leur désir d’exceller à toutes leurs sorties, je suis convaincu que nous sommes en mesure de rivaliser avec n’importe qui dans la Ligue, et être en mesure de faire des ravages en séries éliminatoires», de souligner Serge Lanthier d’un ton sans équivoque.

Aubut et Bourgeois

En coach d’expérience, Lanthier espère juste à ne pas avoir à composer avec de nombreux blessés encore longtemps. Dans les circonstances, il reconnaît qu’afficher encore plus de la constance représente une tâche nettement plus considérable.

D’ailleurs, le peu de fois où les Patriotes ont été presque complets, le mentor de cette formation a vu qu’il pouvait miser sur une équipe équilibrée, de quoi faire envier plusieurs autres entraîneurs adverses.

Entre autres, comme cerbère numéro un, Christophe Pouliot accomplit de l’excellente besogne. Les membres de la brigade défensive peuvent aussi contribuer avec brio tandis qu’en offensive, l’attaque est bien nantie avec des chefs de file tels qu’Alexandre Aubut et Marc-Bourgeois. Pendant qu’Aubut totalise 40 points (14‑26) en 18 rencontres, Bourgeois a amassé 33 points (18‑15) en 16 parties. Quoique présentant des statistiques moins reluisantes, Mathieu Bélanger, Hugo Savard, Marc-Antoine Brisebois et Jérémy Bélisle s’avèrent d’autres attaquants capables de faire leur part également. Outre les autres joueurs d’avant dans l’équipe, les joueurs midget Joey Trottier et Matthew Marchand-Darby ont bien fait comme réservistes.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top