- PUBLICITÉ -
Des hauts et des bas pour Kevin Lacroix dans l’Ouest canadien

Crédit photo Matthew Manor

Avec des résultats en dents de scie dans l’Ouest canadien, Kevin Lacroix avait raison d’être songeur...

Des hauts et des bas pour Kevin Lacroix dans l’Ouest canadien

En série NASCAR Pinty’s

S’il a bien performé à sa première de trois courses dans l’Ouest canadien, montant sur le podium – sur la deuxième marche – pour la première fois en Saskatchewan, le pilote Kevin Lacroix, de Saint-Eustache, a cependant connu des difficultés lors des deux courses qui ont suivi, terminant cinquième à nouveau en Saskatchewan, puis septième en Alberta.

À la suite de ces résultats, Lacroix se retrouve toujours en deuxième position au classement des pilotes de la série NASCAR Pinty’s, mais à 18 points du meneur, Andrew Ranger. Avant de quitter le Québec, l’écart entre les deux pilotes n’était que de deux points.

Mi-figue mi-raisin en Saskatchewan

Un programme double attendait donc d’abord le pilote eustachois le mercredi 24 juillet à Saskatoon. Lors de la première épreuve, écourtée à 116 tours (plutôt que 125), en raison d’un orage, Lacroix a finalement été en mesure de monter sur le podium de ce tracé ovale pour la toute première fois avec une deuxième position, derrière le vainqueur Louis-Philippe Dumoulin.

Puis, après deux heures et demie d’attente, les hostilités ont repris avec la deuxième épreuve au programme de la journée et, cette fois, le pilote de voiture #74 n’a pu faire mieux qu’une cinquième place, alors que son rival au classement, Andrew Ranger, remportait la course. L’écart entre les deux pilotes était alors de huit points lorsque ceux-ci ont pris la direction de l’Alberta en prévision d’une troisième épreuve en quatre jours.

De la malchance à Edmonton

Malgré le fait qu’il occupait la position de tête lors du départ de cette troisième course disputée le samedi 27 juillet au Edmonton International Raceway, Kevin Lacroix a connu toutes sortes de difficultés pour terminer septième, pendant que Ranger remportait, lui, une deuxième épreuve de suite.

«Nous n’avions pas la voiture pour gagner. J’ai été victime de malchance tout au long de cette épreuve. On dirait qu’à chaque fois que j’effectuais des dépassements, il y avait une neutralisation qui suivait, et lors des relances, j’étais toujours sur la ligne extérieure, ce qui me rendait la tâche difficile pour remonter le peloton» , de relater le pilote âgé de 30 ans.

Malgré la deuxième position raflée à Saskatoon, ce qui permettait de bien amorcer ce voyage annuel dans l’Ouest canadien, Lacroix reconnaît qu’il aurait souhaité mieux pour la suite, soit en montant sur le podium ou en terminant dans le top 5 à Edmonton.

«Nous avons eu beaucoup de difficultés en Alberta» , a reconnu sans détour Kevin Lacroix. «Le peloton était très fort et je me suis battu avec ma voiture tout au long de la course. Il va falloir remédier à cette situation alors que l’on entame la deuxième moitié de la saison. Le tracé urbain du Grand Prix de Trois-Rivières est l’une de mes pistes préférées. C’est un endroit où j’ai connu du succès par le passé, alors j’ai bien hâte d’y retourner dans deux semaines» , de poursuivre celui-ci.

Notons que le Grand Prix de Trois-Rivières aura justement lieu le samedi 11 août prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top