- PUBLICITÉ -
Des clubs bantam pour le moins surprenants

Photo Pierre Latour - Autant pour les hockeyeurs du bantam AA des Mille-Îles que ceux des Seigneurs, les performances offertes sont en dents de scie cette saison.

Des clubs bantam pour le moins surprenants

Seigneurs des Mille-Îles

Malgré plusieurs handicaps en comparaison avec bon nombre d’autres organisations de hockey AA dans la province, le regroupement des Seigneurs des Mille-Îles trouve le moyen de bien se tirer d’affaire dans les circonstances. La catégorie bantam n’y fait pas exception.

Prenons tout d’abord le cas de l’équipe des Seigneurs. Malgré que la formation se situe à l’avant-dernier rang (14e sur 15) au classement général en saison régulière dans la Ligue de développement du Montréal Métropolitain, les protégés de Tommy Paiement s’avèrent de féroces rivaux en tournoi.

Finalistes plus tôt cette saison à Sherbrooke, ils ont vendu plus récemment chèrement leur peau au Tournoi provincial bantam de Saint-Eustache. Après avoir divisé les honneurs de leurs deux premières rencontres, ils se devaient, à leur dernier match en ronde préliminaire, de récolter à tout le moins une nulle afin d’accéder à la ronde quart de finale.

Cependant, le duel contre Rivière-du-Loup a mal commencé pour eux alors qu’ils tiraient de l’arrière 0-3 après une période de jeu. À défaut d’avoir une attaque redoutable, les hockeyeurs des Seigneurs sont reconnus pour ne jamais abandonner. Un effort sans relâche leur a finalement permis de provoquer l’égalité. Ainsi, avec cette nulle arrachée au compte de 3-3, ils ont pu continuer dans le tournoi.

Le soir même, ils ont cependant subi l’élimination, en s’inclinant 2-1 contre les Conquérants Ouest des Basses-Laurentides. Ces derniers ont finalement remporté les grands honneurs de la compétition, sans compter qu’ils sont identifiés dans le groupe des meilleurs clubs au Québec. Bref, la défaite des Seigneurs face aux Conquérants n’avait rien de déshonorant, bien au contraire.

L’entraîneur-chef Paiement avait ceci à commenter au sujet de son club: «Nous savions en début de saison que nous aurions beaucoup d’adversité. J’ai par contre la chance d’avoir de bons adjoints et, aussi, la chance d’avoir des joueurs avec une éthique de travail exemplaire. En gars de caractère, ils nous font vivre de belles émotions et je suis convaincu que leur réservoir est loin d’être à sec.»

Équipe des Mille-Îles

Se classant mieux que leurs confrères des Seigneurs au niveau du calendrier régulier, les athlètes du club des Mille-Îles (10e sur 15 au classement) produisent aussi davantage en attaque. Les protégés de l’entraîneur-chef Jason Mitchell manquent cependant de constance dans leurs performances.

Leur récente participation au Tournoi provincial bantam de Saint-Eustache en a constitué un autre bel exemple. Pour débuter, ils ont excellé contre les puissants Cobras de Verdun-LaSalle en triomphant 5-2. Cependant, ils ont trébuché le lendemain, perdant 3-2 contre les Estacades 2 de la Mauricie, des opposants pourtant nettement plus faibles que les Cobras. Ce revers a finalement pesé lourd dans leur exclusion du tournoi, au terme de la ronde préliminaire.

Ayant du mal à livrer de bonnes performances de façon régulière, dans ces conditions, il devient donc difficile pour ces joueurs des Mille-Îles d’espérer obtenir des résultats significatifs.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top