- PUBLICITÉ -

Megan Duclos, 18 ans, de Saint-Eustache a obtenu une bourse de 4 000 $ de la FAEQ.

Audrey Joly, 21 ans, a elle aussi reçu une bourse de 4 000 $ de la FAEQ.

Des bourses pour deux athlètes de Saint-Eustache

Grâce à ses nombreux et généreux partenaires, la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) a pu remettre ce printemps pas moins de 147 500 $ en bourses à 43 étudiants-athlètes de partout au Québec qui se sont distingués dans la dernière année. Deux Eustachoises sont du nombre.

Audrey Joly, 21 ans, et Megan Duclos, 18 ans, ont toutes deux obtenu une bourse de 4 000 $ en soutien à leur réussite académique et sportive.

Des athlètes de haut niveau

Excellant en natation artistique, Audrey Joly désire vivre l’expérience olympique aux Jeux de Tokyo et y offrir le meilleur d’elle-même. Celle-ci a d’ailleurs décroché l’or en équipe aux Jeux panaméricains de Lima, ce qui a qualifié le pays pour cette épreuve en vue des prochains Jeux olympiques. De plus, elle est arrivée septième en équipe aux Championnats du monde de la FINA en juillet 2019. La jeune femme, qui étudiait au Baccalauréat en sciences biomédicales à l’Université de Montréal, entend maintenant poursuivre ses études universitaires en kinésiologie. Elle aimerait devenir pharmacienne.

De son côté, Megan Duclos s’illustre de façon remarquable au softball. Médaillée de bronze avec l’équipe canadienne à la Coupe du monde des moins de 19 ans en août 2019, elle vise la conquête de la couronne nationale avec l’équipe du Québec chaque saison. Elle ajoute maintenant à ses objectifs celui de remporter un titre de conférence dans la NCAA avec l’Université Simon Fraser, où elle est inscrite à titre d’étudiante libre. Megan compte poursuivre ses études en ingénierie.

De précieux partenaires

Une dizaine d’entreprises ont accepté de s’associer à la FAEQ et de parrainer des étudiants-athlètes. Un soutien fort apprécié, particulièrement dans le contexte actuel où les exigences de distanciation sociale ont mené à la fermeture de plusieurs centres d’entraînement.

«En temps de crise, la Fondation peut compter sur de loyaux partenaires qui comprennent très bien la situation des étudiants-athlètes du Québec; autant pour ceux qui doivent persévérer une autre année pour espérer participer aux Jeux olympiques de Tokyo 2021 que d’autres qui ont vu leur saison collégiale ou universitaire annulée sans compter les étudiants-athlètes qui sont en transition de carrière et qui entament une carrière professionnelle. Merci à toutes ces fondations et petites et moyennes entreprises qui nous permettent de poursuivre notre mission beau temps mauvais temps», soutient le président de la FAEQ, Claude Chagnon.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top