- PUBLICITÉ -
De Deux-Montagnes à Sotchi: Collaboration spéciale de Mikaël Kingsbury

Mikaël Kingsbury est confiant de retourner sur le podium à Val Saint-Côme.

De Deux-Montagnes à Sotchi: Collaboration spéciale de Mikaël Kingsbury

Pour la première fois cette saison, je n’ai pas terminé sur le podium lors de ma dernière compétition à Lake Placid. En qualification, j’ai descendu avec des sauts simples parce que les plus complexes, je les garde pour la finale et la super finale. J’ai réussi à me classer en première place lors des qualifications. Je suis également arrivé premier en finale.

Nous étions six pour disputer la super finale et je skiais en dernier. J’ai très bien skié pour la moitié du parcours, mais j’ai eu un léger déséquilibre lors d’une bosse. Ce qui a fait en sorte que je n’ai pas pu reprendre comme il le faut mon parcours jusqu’à mon deuxième saut. C’est vrai que j’ai eu une petite malchance, mais c’est bien correct que ce soit arrivé à cette compétition. J’ai juste fait une petite erreur que je ne fais pas habituellement.

Ce n’est ni la condition de la neige, ni une faute d’inattention. C’est une erreur technique à l’approche du deuxième saut. Je roulais très vite et c’est sûr qu’à pleine vitesse, c’est très difficile d’être parfait. Ça faisait plusieurs compétitions que je faisais en ligne, où j’étais très constant. Une chose est certaine, je suis humain et je peux faire des erreurs.

J’ai appris et mon but, c’est de ne pas refaire cette erreur pour être le meilleur lors de la prochaine compétition ce dimanche à Val Saint‑Côme, et ensuite à Sotchi.

J’ai eu des super résultats avant cette petite erreur. J’ai été sur le podium pour mes quatre premières compétitions de la saison. Ça me permet d’être confiant de recommencer une nouvelle séquence de victoires.

J’ai perdu le maillot jaune de meneur aux mains d’Alexandre Bilodeau. Je suis encore vraiment proche de la position de tête. Je vais tout faire pour récupérer le maillot et pour ce faire, je n’ai qu’à gagner mes compétitions. Le plus important, c’est d’être le porteur du maillot jaune à la fin de la saison.

Alexandre est aussi super constant cette année. Il n’est pas facile à battre. Quand je fais mes descentes comme je dois les faire, je sais que je suis capable d’être devant lui. Il faut juste que je continue à regarder droit devant et faire ce que je sais faire de mieux.

Je veux dire bravo à Justine Dufour-Lapointe qui a gagné chez les filles. Avec ses deux sœurs, Chloé et Maxime, elles travaillent très fort et je souhaite retrouver les trois sœurs à Sotchi.

À Val Saint‑Côme, ce sera notre dernière compétition avant les Jeux olympiques. Je connais bien cette piste. J’ai gagné des Championnats canadiens à cet endroit. Ce sera la première fois qu’on y disputera une compétition de Coupe du monde. Je suis confiant.

Propos recueillis par Martin Leclerc

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top