- PUBLICITÉ -
Dans le bantam, l’effort est au rendez-vous en général

(Photo Sébastien Rivest) - À la barre de leur club respectif dans la catégorie bantam avec les Seigneurs des Mille-Îles, les Éric Beaulieu et Julien Touchette, aiment ce qu’ils voient présentement en général de leurs protégés dans le feu de l’action.

Dans le bantam, l’effort est au rendez-vous en général

Les Seigneurs des Mille-Îles

Même si jusqu’à maintenant, les joueurs des deux clubs bantams des Seigneurs des Mille-Îles ne se rendent pas aussi loin qu’ils le souhaiteraient en tournoi, leurs entraîneurs respectifs sont quand même satisfaits en général de l’effort déployé par leurs différents protégés.

Gravissant dans les cercles du hockey mineur depuis bon nombre d’années, le mentor de l’équipe bantam des Seigneurs, Éric Beaulieu, soutient que compte tenu des conditions actuelles qui ne sont pas aussi favorables que d’autres organisations, ses hockeyeurs ne peuvent espérer progresser aussi rapidement.
«Hockey Québec demande qu’une formation pratique en moyenne deux heures et demie par semaine. Pour le moment, les associations du territoire des Mille-Îles ne sont pas en mesure de nous accommoder dans ce sens.»

Pour Éric Beaulieu, une solution envisageable dans un avenir rapproché consisterait à ce qu’au moins un des clubs peewee et bantam des Seigneurs, voit tous ses joueurs se retrouver au sein d’un même programme sport-études.

Pour en revenir au rendement actuel de ses porte-couleurs sous sa direction, selon les dires de Beaulieu, ses gars jouent beaucoup mieux depuis les Fêtes.

Récemment, ils ont d’ailleurs passablement bien fait au tournoi de Saint-Eustache. Dans le premier match, sans doute peu habitués de se produire devant autant de supporteurs, ils ont laissé les Patriotes de Laval s’accaparer une avance de 4-0 avant de revenir en force, en marquant quatre buts sans riposte. Après une défaite honorable de 5-3 face au Royal de West Island et un gain de 2-1 sur Gloucester, ce verdict nul contre les Lavallois aura finalement empêché les Seigneurs d’accéder à la ronde quart de finale.

Bantam des Mille-Îles

Pendant ce temps, l’autre formation, en l’occurrence les Mille-Îles, ne va pas trop mal. Bouclant le calendrier régulier en troisième position dans la Ligue de hockey de développement Montréal-Métropolitain, avec une fiche de 15 victoires, 9 défaites et 4 nulles, les protégés de Julien Touchette viennent aussi de faire belle figure au tournoi de Saint-Eustache. Avec deux triomphes sur trois, en ronde préliminaire, ils ont été éliminés en quart de finale par les Cataractes de la Mauricie, à l’issue d’un revers au compte de 5-3.

Dans l’évaluation que fait l’entraîneur-chef Touchette, ce dernier, secondé par Jean-Marc Dion, Jean-François Fex et Pierre Chrétien, il dit miser sur un club rapide avec de bons marqueurs et bien balancé à tous les points de vue. Le problème principal réside dans le manque évident de constance. «Les joueurs sont à leur mieux face à de bonnes équipes. Par contre, quand ils affrontent des clubs moins puissants, ils ont tendance à diminuer leur intensité et tomber dans les pièges que leur réservent leurs rivaux», devait commenter Julien Touchette.

Les hockeyeurs du bantam AA des Mille-Îles seront définitivement à surveiller si enfin, une fois pour toutes, ils jouent avec la pédale au fond du plancher. Soit dit en passant, en ce moment, ils disputent leur dernier tournoi de la saison, à Saint-Bruno, dans la région du Saguenay. Par la suite suivront les séries éliminatoires de même que les championnats régionaux.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top