- PUBLICITÉ -
Journal L'Éveil et La Concorde

Une nouvelle saison remplie de promesses

L’automne se pointe à peine le bout du nez que les joueurs de hockey et leurs supporteurs d’ici et d’ailleurs au Québec fourbissent leurs armes en vue de la prochaine saison.

Les premiers chérissent les nouveaux patins ou le nouveau bâton «one-piece» tout neufs achetés spécialement en vue de, souhaitent-ils, compter le but ultime qui permettra à leur équipe de remporter le championnat in extremis en prolongation du dernier match de la saison contre le club leur ayant donné tant de fil à retordre au cours des derniers mois. Les seconds, pour leur part, se préparent en achetant une carte-cadeau de chez Tim Hortons, qu’ils dégaineront à 5 h 30 un samedi matin de janvier avant d’aller encourager leur progéniture à pratiquer le sport tant chéri de milliers de Québécois.

Vous l’aurez deviné, je ne parle pas ici du hockey de la Ligue nationale, mais bien de ces héros inconnus que sont les joueurs, les parents, les entraîneurs et les bénévoles qui gravitent autour du monde du hockey mineur. Ce billet se veut un hommage à tous ceux et celles qui font en sorte que nos jeunes garçons et jeunes filles, les plus comme les moins talentueux, pratiquent le hockey dans le respect des valeurs qui sont les nôtres. Entré moi-même dans la marmite du hockey mineur il y a sept ou huit ans comme parent, je me souviens très bien des appréhensions que j’avais, au départ, envers ce milieu qui m’était malheureusement inconnu. Entraîneurs injustes, parents critiqueux, foule hostile faisaient partie de mes préjugés; j’étais loin des expériences formidables que j’ai vécues tout au long du parcours de mon plus vieux.

Je l’avoue, j’ai déjà été témoin de quelques scènes disgracieuses de la part de parents, et j’ai eu vent de certaines altercations entre spectateurs au cours de ces années. Et c’est vrai qu’en tant que partisans d’une équipe, notre impartialité fait souvent défaut lorsque vient le temps de juger des «injustices» commises à l’encontre de nos favoris au cours d’une partie. Mais en faisant une rétrospective de ces années, je ne peux m’empêcher de penser aux gestes positifs et inclusifs dont j’ai été témoin, à d’innombrables reprises, et qui viennent confirmer que les manquements constituent l’exception plutôt que la règle.

Comme cette fois où, lors de ma première année comme partisan des Patriotes de Saint-Eustache, niveau atome, notre équipe n’a connu la victoire qu’à de rares moments. Pour tout vous dire, la majorité des pratiques de cette année-là portait sur la façon de se relever après être tombé. Ça vous donne une idée du niveau de jeu de nos petits moineaux! Le moindre bon coup de nos joueurs était accueilli par des encouragements nourris, et les maigres buts comptés étaient soulignés par un tonnerre d’applaudissements.

Je tiens aussi à souligner la place accordée par les entraîneurs à des joueurs plus marginaux qui, malgré leurs différences ou de leur degré de jeu extrêmement rudimentaire, se sont taillés une place au sein d’une équipe, à coup de courage et de travail. À tous ceux et celles qui soutiennent nos jeunes dans leur passion, je dis tout simplement merci et bonne saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top