- PUBLICITÉ -
Ne manque plus que les victoires!

Ne manque plus que les victoires!

Même s’il a raté la victoire de peu au Valero Texas Open de San Antonio ce week‑end, le golfeur américain Matt Kuchar a réussi encore une fois à démontrer comment il peut faire preuve de régularité sur le circuit du PGA Tour.

Terminant en quatrième position derrière Will MacKenzie, Daniel Summerhays et le gagnant Steven Bowditch, le grand Kuchar a flirté avec la victoire à plusieurs reprises dimanche. Il a obtenu ce résultat dans des conditions de jeu franchement peu avantageuses qui ont empêché les meilleurs de s’exprimer à leur pleine valeur.

Qu’à cela ne tienne, il semble que ce ne soit qu’une question de temps avant que le golfeur de Winter Park, en Floride, remporte sa première victoire sur le PGA Tour en 2014. Parce qu’il semble que les planètes soient sur le point de s’aligner pour lui. C’est à tout le moins ce que l’on peut espérer en raison des statistiques qu’il a obtenues au cours des dernières années.

En effet, même s’il n’a soulevé aucun trophée en 2014, Matt Kuchar compte parmi les golfeurs les plus fiables du circuit PGA Tour, et ce, depuis plusieurs saisons. Sur huit événements joués cette année, Kuchar a en effet terminé dans le top 10 à cinq reprises et dans le top 25 à six reprises. De fait, le golfeur américain a participé aux rondes de fins de semaine sept fois sur huit en 2014, pour des gains de plus de un million de dollars. Avec plus de 25 millions de dollars de gains depuis son entrée dans le circuit professionnel, Kuchar a plus peur de la fin du monde que de la fin du moins, on en conviendra tous.

Devenu professionnel en 2000, il a connu deux soubresauts d’énergie en 2002 et 2004, alors qu’il a accédé aux rondes de week‑end à peu près une fois sur deux. En 2002, il avait même remporté la victoire à la Classic Honda.

Toutes ses autres saisons s’étaient soldées par des résultats plus ou moins bons, et on le sentait nettement en période d’apprentissage. Curieusement, sa victoire de 2002 ne semble pas avoir donné le ton à sa carrière. Une victoire si jeune en début de carrière peut même avoir nui à sa progression.

Par contre, tout semble avoir débloqué pour lui à partir de 2007. Cette année‑là, il a participé aux rondes finales dans 16 des 26 tournois auxquels il a pris part, et n’a plus regardé en arrière depuis. Résultat: dans les 95 tournois auxquels il a participé au cours des quatre dernières saisons, il a pris part aux rondes de fins de semaine à 90 reprises. Seulement l’année dernière, Kuchar a participé à toutes les rondes finales des tournois auxquels il a participé, remportant deux victoires et terminant second à autant de reprises. Cette même année‑là, il a presque remporté la Coupe FedEx des séries éliminatoires du golf, terminant en deuxième position.

Par contre, Kuchar passe souvent sous le radar. Certes, il ne peut compter sur les résultats d’un Tiger Woods pour mousser son compte en banque ni sur les prouesses marketing d’une équipe comme celle de Rickie Fowler pour créer un buzz autour de lui. Il a encore moins la prestance des gains historiques d’un Phil Mickelson. Le golfeur compte tout de même à ce jour six victoires sur le PGA Tour, dont la plupart depuis les deux dernières années.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top