- PUBLICITÉ -
Les banlieues ont le vent dans les voiles

Les banlieues ont le vent dans les voiles

Il semble que depuis la loi sur les fusions municipales et les fameux arrondissements par la suite, la Ville de Montréal et sa structure complexe expliqueraient l’un des facteurs qui favorise l’émergence actuelle des banlieues. Ainsi, incroyable mais vrai, à compter de la prochaine saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), pour voir à l’œuvre une formation entre Gatineau et Drummondville, il faudra se rendre au Centre d’excellence Sports Rousseau, à Boisbriand. Après avoir parlé à plusieurs connaisseurs et sportifs des environs, tous sont unanimes à penser que cette nouvelle organisation n’aura aucun mal à attirer de nombreux spectateurs à domicile.

Si comme résidant des Basses-Laurentides, il faut se réjouir de la venue de la LHJMQ à proximité, en même temps, c’est plutôt aberrant de constater que de grandes villes comme Laval et Montréal s’avèrent absentes du portrait. Parmi les rumeurs, on parle de réintroduire une formation sur la Rive-Sud, après avoir tenté l’aventure à Longueuil de 1982 à 1987.

Pour moi, cette rivalité, qui deviendrait quasi instantanée entre ces clubs de la Rive-Nord et de la Rive-Sud, provoquerait des retombées fort intéressantes au niveau de la visibilité des banlieues.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

Au point de vue sportif, le réel impact des banlieues ne se reflète pas uniquement au hockey. Pensons au golf notamment. Pour la 2e année consécutive, le Club de golf Le Fontainebleau de Blainville accueillait les meilleurs golfeurs seniors au monde le week-end dernier. Puis, du 22 au 28 août prochain, c’est au Club Hillsdale de Mirabel qu’aura lieu la présentation de l’Omnium canadien de golf féminin.

Au soccer, de plus en plus de municipalités parviennent à se classer au niveau AAA. En plus de tenir un tournoi fort populaire à chaque année pendant le week-end de la fête du Travail, la Municipalité de Boisbriand jouit d’une excellente réputation auprès de la Fédération de soccer du Québec.

Au baseball, même si le projet de construire un nouveau stade pour implanter une équipe professionnelle dans les environs semble mort pour le moment, il reste qu’au niveau des Laurentides, le nombre de joueurs inscrits en ce moment s’avère parmi les plus élevés au niveau de la province en son entier. Le football et la ringuette, pour ne nommer que ces autres disciplines, se portent également très bien.

Pour poursuivre sur sa lancée, après que les villes de Blainville ainsi que Rosemère et Sainte-Thérèse aient été les hôtes de la Finale provinciale des Jeux du Québec d’hiver de 2009, ce serait important pour les Laurentides de réussir à se voir offrir un vote de confiance pour organiser un événement encore plus grandiose. La région a d’ailleurs passé bien près d’être choisie lorsqu’il est venu le temps de choisir le lieu où se tiendraient les Jeux du Canada, en 2013. Si Sherbrooke a finalement gagné au fil d’arrivée, elle le doit surtout à la présence plus abondante en matière d’infrastructures.

Selon certaines sources, j’ai appris qu’à l’instar d’autres régions, celle des Laurentides travaille actuellement à mettre sur pied un centre d’excellence sportif. Sous un même toit, on retrouverait divers intervenants pour veiller et superviser le développement de nos athlètes. En cette période fertile pour les banlieues, il est à espérer que les différentes municipalités concernées accepteront de supporter le tout.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top