- PUBLICITÉ -
«Ça frappe fort!»

«Ça frappe fort!»

Un commentaire de Stéphane Proulx

Pour ce premier billet que je signe pour 2011, j’aimerais en profiter pour remercier d’une façon particulière les lecteurs assidus de cette page. Personnellement, ça me fait au chaud au cœur quand je vous rencontre et que vous tenez à partager vos commentaires à la suite d’écrits qui vous ont interpellés. Sur ce, je vous souhaite mes meilleurs vœux de succès pour l’année en cours.

En passant, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais de mon côté, j’ai été stupéfait d’apprendre que pas moins de 23 000 spectateurs avaient assisté à la victoire de Georges St-Pierre, le 11 décembre dernier, au Centre Bell. Je sais que St-Pierre s’avère de plus en plus reconnu comme un athlète exceptionnel, et ce, pas seulement au Canada, mais également aux quatre coins du globe. Je suis aussi au courant que de plus en plus de personnes au Québec s’intéressent aux combats d’arts martiaux mixtes de la UFC (Ultimate Fighting Championship). Mais de là à voir 23 000 individus s’entasser dans les gradins du Centre Bell de Montréal, j’avoue que j’en suis encore bouche bée.

J’imagine que le fait que, contrairement à d’autres réseaux de compétition de combats d’arts martiaux mixtes (je ne sais pas si c’est encore bien vu de parler de combats extrêmes), la UFC possède une longueur d’avance dans l’encadrement des combats y est pour quelque chose.

Pour ma part, si je n’éprouve aucun sentiment de culpabilité à assister à un combat de boxe en direct ou par le truchement de la télévision, au niveau des combats d’arts martiaux mixtes, je n’y suis pas encore. Faut dire que cela remonte déjà à quelques années, les rares fois où je me suis installé devant mon téléviseur pour assister à des combats de ce genre. Je me souviens fort bien que j’avais trouvé que cela ressemblait à des galas professionnels de lutte, mais qu’à l’inverse de ce sport, on se frappait pour de vrai, avec un déploiement de violence assez effarant.

Avec un Georges St-Pierre au sommet de son art et que l’on dit d’une très grande gentillesse et humilité (parole de Sylvain Labelle qui le connaît passablement bien), j’imagine que dans un avenir rapproché, je vais être tenté à nouveau d’assister à des combats d’arts martiaux mixtes, question de satisfaire ma curiosité et vérifier si au niveau humain, je suis confortable et apprécie le spectacle offert par les combattants.

Soit dit en passant, que la UFC me gagne ou non comme nouvel adepte, j’ai bien l’impression que le sport des combats d’arts martiaux mixtes, dans un avenir plus rapproché que l’on pourrait croire, suscitera un intérêt comparable à la boxe. Reste à voir si ce sport, déjà fort populaire auprès des jeunes générations, réussira à gagner de nouveaux adeptes chez les 40 ans et plus…

Autre phénomène qui sera intéressant d’observer: est-ce que, dans le futur, ces sports de violence sauront capter davantage l’attention des femmes? Si je me fie à ma récente visite dans un complexe de restauration qui diffuse des événements de ce genre, j’aurais tendance à croire que oui.

Maintenant que c’est de moins en moins mal vu pour une femme de pratiquer du sport, j’ai comme l’impression que les dirigeants concernés par les sports de combat vont être tentés de séduire davantage la gent féminine. 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top