- PUBLICITÉ -
Chloé Courtemanche : Une future pilote automobile?

Chloé Courtemanche motivée par sa participation au concours Le Rêve de Maryeve Dufault.

Chloé Courtemanche : Une future pilote automobile?

La jeune Chloé Courtemanche a touché à un kart pour la première fois vers l’âge de 4‑5 ans. Aujourd’hui, âgée de 13 ans, elle fait partie de l’Académie de karting scolaire de l’Externat Sacré-Cœur et s’est retrouvée parmi les huit finalistes du concours Le Rêve de la coureuse automobile Maryeve Dufault.

Le concours a été lancé aux pilotes du Québec sous la forme d’une bourse et d’un parrainage. Maryeve Dufault est l’une des premières femmes québécoises à performer au sein de la série ARCA aux États‑Unis. Elle a lancé ce concours afin de faire bénéficier les jeunes coureuses de son expérience et de les encourager à persévérer.

Chloé Courtemanche a pris le pari de s’y inscrire «pour le plaisir», dit‑elle. Une chance qui lui a valu de se retrouver parmi les huit finalistes sur la quarantaine d’inscriptions et d’être invitée à la soirée du 25 janvier dernier où a été dévoilée la grande gagnante. Elle était la plus jeune pilote inscrite.

Même si la jeune fille n’a pas remporté le concours, elle garde un excellent souvenir de cette aventure. C’est d’ailleurs lors du souper Le Rêve que Chloé a rencontré la pilote automobile et plusieurs autres personnes du milieu. Un évènement qui l’a marquée et qui lui a donné encore plus le goût de continuer son chemin dans le karting.

C’est grâce à son père, Ray Junior Courtemanche, que la passion de Chloé est née. C’est lui qui l’a amenée au circuit ICAR, de Mirabel, pour lui faire essayer le karting pour la première fois vers l’âge de 4‑5 ans. «J’étais un peu stressée, je posais plein de questions, je cherchais le gaz!» s’exprime-t-elle en riant. «J’ai réussi à conduire seule et j’étais fière de moi», ajoute‑t‑elle.

Maintenant, Chloé fait partie de l’Académie de karting scolaire de l’Externat Sacré-Cœur de Rosemère. Elle est la seule fille et y apprend autant la théorie que les techniques telles que l’utilisation de son frein au bon moment, comment prendre les sorties de courbes, la question du poids du véhicule afin de placer ses roues correctement, etc.

«J’apprends les techniques, j’aime ça. Je m’entraîne physiquement aussi pour que mes bras soient forts», explique l’adolescente qui joue également au basketball et performe au niveau de la course à pied, elle se classe d’ailleurs première chez les filles de 1re et 2e secondaires de son école. La course automobile exige une bonne endurance physique.

Chloé Courtemanche fera donc ses premières courses sur le circuit SRA Karting International à Saint-Roch-de-l’Achigan cet été. «J’ai vraiment hâte d’être dans le vrai esprit de courses avec les autres gars», commente-t-elle. Si tout se passe bien, la jeune fille aimerait éventuellement passer ses tests afin d’obtenir sa licence de karting junior.

Son père, quant à lui, ne veut pas brûler les étapes. «C’est important de bien apprendre et de prendre son temps, étape par étape, pour apprivoiser le sport et prendre confiance.» Rappelons que la nouvelle génération de karts peut aller jusqu’à 140 km/h.

Actuellement, la motivation de la jeune fille est à son plus haut, car elle désire se rendre jusqu’au titre de pilote comme Maryeve Dufault. Chloé Courtemanche se voit donc gravir les plus hauts échelons au sein de la série NASCAR.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top