- PUBLICITÉ -
Charles-Olivier Roussel en finale avec les Sea Dogs

Photo Pierre Latour - En 2008-2009, alors qu’il portait les couleurs des Cataractes de Shawinigan, Charles-Olivier Roussel avait bien failli goûter aux honneurs de la Coupe du Président. Celui qui endosse le numéro 55 avec les Sea Dogs voit maintenant une nouvelle opportunité s’offrir à lui.

Charles-Olivier Roussel en finale avec les Sea Dogs

LHJMQ

Avis aux joueurs actuels de l’Association du hockey mineur de Saint-Eustache (AHMSE) qui aspirent à atteindre les hauts niveaux de compétition. Comme certaines parties de la finale des séries dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) seront télédiffusées, vous aurez l’opportunité de voir à l’œuvre Charles-Olivier Roussel des Sea Dogs de Saint-Jean.

Sachez que ce défenseur de premier plan a fait ses débuts comme hockeyeur au sein de l’AHMSE. Comme quoi tout est possible quand on réussit à allier le talent, une bonne éthique de travail et une grande détermination. À sa 5e et dernière saison dans le circuit Courteau, le défenseur a présenté en saison régulière le meilleur différentiel des trois ligues canadiennes avec un plus 48. En plus de jouer avec aplomb en défensive, l’arrière-garde de 20 ans a aussi apporté une excellente contribution en attaque, récoltant 40 points en 58 rencontres, dont 13 buts. Bref, même si au début de la saison, il aurait préféré entreprendre sa carrière chez les pros dans l’organisation des Prédateurs de Nashville, qui l’ont repêché en 2e ronde en 2009, il s’aperçoit, avec le recul, que cette décision comporte plusieurs aspects positifs dans son cheminement.

«En me renvoyant aux Sea Dogs, l’état-major des Prédateurs savait que j’obtiendrais beaucoup de temps de jeu et que j’évoluerais avec une formation talentueuse. Pour ma part, après avoir connu une année décevante l’an dernier, avec le Junior de Montréal, je tenais à rebondir comme j’en suis capable.»

En plus d’être employé à toutes les sauces, l’athlète de 6 pieds 1 pouce et 202 livres n’a que de bons mots à dire au sujet de tous ses coéquipiers et reconnaît les qualités de Gérard Gallant comme entraîneur-chef. Il soutient que malgré le fait que Saint-Jean aligne plusieurs hockeyeurs qui ont été réclamés en 1re ou 2e ronde dans la Ligue nationale, les gars sont agréables à côtoyer et prêts à fournir les efforts et sacrifices nécessaires au profit de l’équipe. «Bien qu’il est exigeant, Gérard est le type de coach qui a une grande confiance envers ses joueurs et sait comment nous traiter.»

Le bonheur des uns, la déception pour d’autres

Pour atteindre leur 3e finale consécutive de la LHJMQ, les Sea Dogs ont eu fort à faire pour disposer des Saguenéens de Chicoutimi. Ces derniers, comptant dans leurs rangs, notamment, le Mirabellois Gabriel Vermette et le Joséphois Francis Desrosiers, ont entre autres réussi à faire subir le premier revers des séries aux Sea Dogs. De plus, pour signer leurs 3e et 4e gains en demi-finale, les protégés de Gérard Gallant ont dû disputer du temps supplémentaire.

Pendant ce temps, l’Océanic de Rimouski s’est assuré d’une présence en finale en prenant la mesure des Mooseheads de Halifax en six affrontements. Pour la formation des Maritimes, l’attaquant de Saint-Joseph-du-Lac Matthew Boudreau a finalement conclu les séries avec 5 points à sa fiche en 17 rencontres.

Quand on vous dit que nos joueurs peuvent rêvasser pour le mieux, pour les Mooseheads, si cette équipe s’est rendue aussi loin cette saison, elle doit une fière chandelle au gardien Zachary Fucale qui, rappelons-le, évoluait en 2010-2011 avec les Vikings de Saint-Eustache.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top