- PUBLICITÉ -
CASE: De nouveaux visages

Les nageurs du CASE qui ont participé à la compétition du 13 au 15 décembre dernier à Montréal.

CASE: De nouveaux visages, beaucoup d’espoir

C’est avec une équipe renouvelée et rajeunie que l’entraîneur-chef du Club aquatique Saint-Eustache (CASE), Sébastien Poulin, a amorcé la nouvelle saison. Ce sont 20 nageurs qui composent désormais son groupe avec une moyenne d’âge de 12 à 14 ans, et dont plusieurs se démarquent déjà.

Pour amorcer cette nouvelle saison, l’équipe du CASE s’est agrandie en ajoutant un entraîneur physique qui agira à l’extérieur de la piscine pour la mise en forme et la flexibilité des athlètes. Ce sont plus de 16 personnes qui sont désormais au service des nageurs qu’ils soient dans le volet compétitif ou pour le plaisir.

Si au tout début de la saison, deux ou trois athlètes dans l’équipe de M. Poulin avaient réussi à accomplir ses standards pour atteindre le niveau Provincial 2 (P‑2) qui permet de se classer pour des compétitions telles que le championnat canadien, au moment d’écrire ces lignes, ce chiffre a plus que doublé.

«Il y a beaucoup d’athlètes qui se démarquent et plusieurs ont la possibilité de parcourir beaucoup de chemin cette année. Je m’attends à ce qu’une douzaine des nageurs aient atteint leur standard P‑2 d’ici la fin de l’année», s’est exprimé l’entraîneur-chef.

La fin de semaine du 13 au 15 décembre dernier avait lieu une compétition à Côte-Saint-Luc à Montréal, une occasion pour Sébastien Poulin de mesurer l’évolution de son équipe. «C’est une compétition plus accessible pour les finales où les athlètes peuvent prendre de l’expérience», explique-t-il.

Ce sont environ 28 nageurs du CASE qui ont participé à cette rencontre, dont Laurence Forget-Bédard, 19 ans, une athlète qui s’entraîne avec les Carabins de l’Université de Montréal, mais qui est toujours affiliée au Club. «Elle vient nager avec nous de temps en temps», souligne l’entraîneur. Elle a remporté ses cinq finales avec deux fois l’or et trois fois l’argent.

Si certains athlètes ont été malades ou absents à cause de la température, ce fut, selon Sébastien Poulin, une excellente compétition. «Ça très bien été, je suis satisfait de la progression des nageurs et je trouve impressionnant de voir le travail qui a été fait et le chemin parcouru par eux», a-t-il indiqué.

Sur les 226 épreuves de la fin de semaine, les nageurs de 202 épreuves ont amélioré leur temps. Les athlètes ont participé à 76 finales et remporté 35 médailles, dont douze en or, quinze en argent et huit en bronze.

Les athlètes s’étant démarqué sont Luca Stan qui a remporté 4 médailles d’or sur sept courses, Francis-Olivier Beauchamp qui a gagné deux médailles d’argent et deux de bronze ou Mathilde Facal qui est revenue avec 3 médailles de bronze et une d’argent. Cette dernière a été très près, soit à trois centièmes de seconde, de passer ses standards P‑2.

D’autres nageurs ont aussi très bien fait comme Laurence Ghio avec cinq médailles, Clara Thual avec six finales, Megan Traversy-Drolet qui malgré son état de santé a réalisé ses standards P‑2 et remporté trois médailles ainsi que Jenny Moisan qui a fait toutes les finales de ses courses et remporté cinq médailles.

«Ce que j’apprécie le plus de ces athlètes, c’est leur polyvalence. C’est ce qu’on veut faire ici, rendre les nageurs le plus polyvalent possible en les poussant dans le développement de plusieurs types de nages», a fait savoir Sébastien Poulin.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top