- PUBLICITÉ -
Bilan de mi‑saison des Vikings: Les séries seront difficiles à atteindre

Même si l’organisation des Vikings est déçue des résultats de la saison jusqu’à maintenant

Bilan de mi‑saison des Vikings: Les séries seront difficiles à atteindre

C’est un bilan mi‑figue mi‑raisin qu’a dressé l’entraîneur‑chef des Vikings de Saint-Eustache, Dave Thériault, plus tôt cette semaine, alors que le club a terminé la moitié des matchs de la saison 2013‑2014 dans la Ligue de hockey midget AAA.

«On savait que notre équipe aurait de la difficulté à générer de l’attaque. C’était un élément qui n’était pas de notre côté», a‑t‑il indiqué en entrevue avec L’ÉVEIL, le 20 novembre dernier. Après 23 rencontres, le club eustachois occupait le quinzième et dernier rang de la Ligue, avec une fiche de 7 victoires et 18 défaites pour 12 points. L’équipe avait réussi à compter 55 filets, mais en avait accordé 87.

Pourtant, Dave Thériault refuse de remettre en cause le travail des joueurs. «Nos joueurs, dit‑il, ont une bonne éthique de travail, et la discipline est bonne. Nous avons perdu trois ou quatre parties par la marque de 1‑0, c’est du jamais vu pour le club. Plusieurs de nos joueurs n’ont pas de but ou en ont un seul. L’avantage numérique ne fonctionne pas bien.»

Les joueurs ont gardé un bon moral au début de la saison, mais Dave Thériault sent un certain essoufflement chez ses troupes. Les deux défaites de 8‑0 et 6‑2 subies à domicile ont eu l’effet d’une douche froide sur l’équipe. «Nous avons beaucoup amélioré notre défensive, mais en même temps, on ne compte pas de buts», dit‑il. Le facteur des blessures ne peut pas être donné comme excuse, mais le club a dû composer avec l’absence de piliers comme Philippe Chartier, Tobie Paquette-Bisson et Karl Mallette pour de longues périodes. «Les blessures, ça arrive dans une saison, mais pas à long terme comme ça», ajoute‑t‑il.

Un autre élément fait en sorte que le club a glissé vers le bas du classement. Alors que certains adversaires obtiennent de bonnes séquences, les Vikings ne réussissent pas à aligner deux victoires. Encore une fois, c’est du jamais vu pour le coach des Vikings. «On dirait qu’on n’est pas en mesure de créer un effet sur plusieurs matchs», dit‑il. C’est le genre de momentum sur lequel Dave Thériault voudrait construire pour replacer son équipe dans la course.

De l’aveu même de l’entraîneur‑chef, son club est en position très précaire pour faire les séries d’après-saison. «Ça a été long pour les joueurs de comprendre qu’on s’en allait vers la cave du classement. C’est certain qu’on ne peut pas continuer à avoir une victoire aux six matchs. C’est difficile, mais une chance qu’on a une bonne gang de joueurs.»

Dave Thériault serait très surpris de voir la léthargie de son club à l’attaque se résorber rapidement, aussi compte‑t‑il concentrer ses efforts sur sa défensive à chaque partie pour rester compétitif le plus possible et pouvoir remporter des victoires serrées.

Les joueurs ont profité d’une période de repos au cours des dernières semaines, notamment au chapitre des entraînements, pour leur permettre de prendre un peu de recul.

Les prochaines semaines seront cependant plus intenses en préparation du Challenge midget AAA Reebok, qui aura lieu du 11 au 15 décembre prochain au Complexe sportif de L’Ancienne-Lorette, à Québec.

D’ici à la période des Fêtes, tous les matchs seront cruciaux pour les joueurs de Dave Thériault: «Si on va chercher 10‑12 points, on sera encore dans la course.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top