- PUBLICITÉ -
Association de soccer de Saint-Eustache: Les autorités municipales décident de reprendre le contrôle des activités

La Ville de Saint-Eustache a décidé de prendre en charge les activités de soccer..

Association de soccer de Saint-Eustache: Les autorités municipales décident de reprendre le contrôle des activités

N’arrivant pas à s’entendre sur les modalités d’une nouvelle entente et disant avoir perdu le lien de confiance avec les dirigeants de l’Association de soccer, les autorités municipales eustachoises ont procédé à une annonce importante lors de la séance du conseil du 14 septembre.

En présence d’une trentaine de parents de joueurs de soccer élite eustachois, inquiets au niveau de l’avenir du niveau compétitif, le maire Pierre Charron a fait savoir que la ville prenait de façon temporaire le contrôle des activités du soccer à Saint-Eustache.

«Comme les négociations avec l’ASSE ont été anormalement longues et ardues, nous n’avons pas senti que les dirigeants étaient disposés à travailler de concert avec nous pour trouver un terrain d’entente, en lien avec les principales clauses que la Ville a présentées. Devant cette situation, nous avons dû prendre des mesures exceptionnelles», a pris soin d’expliquer le premier magistrat de la Ville.

Notons qu’à Saint-Eustache, la mise en place d’un protocole entre la Ville et chaque association sportive permet d’énoncer les grandes orientations en matière de développement sportif, de préciser l’utilisation des infrastructures, baliser les questions de contrôle financier et d’identifier les rôles et obligations de chacune des parties. Le maire Charron a tenu à préciser qu’au cours des 12 derniers mois, neuf autres protocoles avec des associations sportives ont été ratifiés dans un climat de collaboration mutuelle.

Toujours selon M. Charron, à la suite de cette annonce, les joueurs et les parents ne tarderont à constater les améliorations, soit au niveau du service à la clientèle, des tarifs plus équitables et un meilleur soutien technique.

En ce qui a trait maintenant aux joueurs AA et AAA, le conseiller au sport et au plein air, Marc Lamarre, a assuré que la Ville maintiendrait le ratio actuel de joueurs non résidants.

Inquiétudes

Durant cette séance du conseil municipal, plusieurs parents de joueurs de soccer ont profité de la période de questions pour signifier leurs inquiétudes de former des clubs compétitifs dans le niveau AA et le AAA, si la Ville complique davantage l’accès aux non-résidants qui aimeraient se greffer aux futures formations élites de Saint-Eustache.

Par ailleurs, comme les activités de la Ligue d’hiver de la région débuteront dans cinq semaines, plusieurs parents sont déçus de voir que les inscriptions ont été retardées. Ils sont d’autant intrigués de voir qu’aucun gymnase n’ait été réservé pour tenir des entraînements, ce qui laisse croire à une méconnaissance du fonctionnement du niveau élite selon plusieurs parents présents. Faisant partie des parents qui ont à cœur le développement des joueurs compétitifs, Jean-François Marion a tendu la main au maire pour qu’il lui donne son accord, à la possibilité que lui et quelques autres parents, dans les délais les plus brefs, secondent les autorités municipales. Le maire a répondu dans l’affirmative à sa demande.

Du côté maintenant de l’ASSE, sur le site Internet, celle qui occupait le poste de secrétaire et aux communications, Sophie Bronner, ne s’est pas gênée pour laisser entendre qu’elle a l’impression que dans toute cette histoire, la Ville n’avait pas vraiment l’intention de signer un nouveau protocole. «Nous avions approché l’association régionale pour servir de médiateur. La Ville n’est jamais revenue à ce sujet.»

Pour sa part, le président de l’ASSE, Christian Côté, réfute les allégations comme quoi son organisation éprouvait des lacunes financières, la Ville s’assurant du contrôle des opérations. «Dans toute cette saga, je peux vous certifier qu’il y a eu plusieurs informations erronées transmises par les autorités municipales. Bref, pour le bien-être du soccer eustachois dans l’avenir, nous ne pouvions accepter leurs demandes qui relevaient de l’ingérence.»

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top