- PUBLICITÉ -
Journal L'Éveil et La Concorde

La séquence victorieuse s’arrête à huit: Grametbauer blanchit ses anciens coéquipiers

Les ouailles de Joël Bouchard ont offert un effort plus que louable au cours des 40 dernières minutes de jeu, vendredi soir, mais rien ne semblait fonctionner, si bien que les Islanders de Charlottetown l’ont emporté 3-0, même s’ils n’ont obtenu que huit tirs au but dans les deux dernières périodes.

Les ouailles de Joël Bouchard ont offert un effort plus que louable au cours des 40 dernières minutes de jeu, vendredi soir, mais rien ne semblait fonctionner, si bien que les Islanders de Charlottetown l’ont emporté 3-0, même s’ils n’ont obtenu que huit tirs au but dans les deux dernières périodes.

«Ce match là aurait dû au moins se terminer en prolongation, a argué Bouchard. Nous avons raté souvent la cible tandis que Mark Grametbauer a été excellent devant son filet. Il a fait la différence.»

Retard de deux buts

Les Islanders ont littéralement dominé les vingt premières minutes de jeu en doublant le nombre de lancers de la Flotte laurentienne.

Alex Dostie a ouvert la marque en prenant son retour de la bande pour contourner le filet et surprendre Francis Leclerc. Les arbitres ont dû regarder la reprise vidéo pour s’assurer que la rondelle avait traversé la ligne rouge.

La grosse machine offensive de Charlottetown a doublé son avance en avantage numérique quand Kameron Kielly a accepté une passe de Gregor MacLeod derrière le filet. Leclerc croyait que MacLeod allait contourner la cage.

«Ce sont deux buts qu’on leur offert sur un plateau d’argent, a lancé Bouchard après la rencontre. Tout allait tout croche au début du match, mais ce fut un apprentissage en tant qu’équipe.»

Dubois cloué au banc

Au début du deuxième tiers, Pierre-Luc Dubois a écopé sa deuxième pénalité d’indiscipline de la soirée, ce qui n’a visiblement pas plus à son entraîneur qui l’a cloué au banc pour au moins dix minutes.

«C’est un joueur émotif et des fois l’émotion n’agit pas dans le bon sens, a souligné l’entraîneur. C’est un règlement d’équipe et il n’y a pas un joueur qui y échappe. Cela dit, il a bien répondu et les autres joueurs aussi ont bien répondu.»

Pendant ce temps, ses coéquipiers ont connu des bons moments offensifs, mais Mark Grametbauer a réalisé les arrêts-clés. La meilleure chance est revenue à Connor Bramwell qui a pris le retour de Charlie Roy.

En fin de période, Miguel Picard s’est retrouvé seul devant le gardien des Islanders après avoir intercepté une passe, mais il n’a pas été en mesure d’obtenir un lancer.

Le même scénario s’est produit quelques minutes plus tard quand les Laurentiens sont entrés en territoire offensif à trois contre un, mais aucune rondelle ne s’est rendue à Grametbauer.

Les Blainvillo-Boisbriannais ont ajusté leur jeu défensif au cours de cette période médiane puisque les rivaux n’ont obtenu que deux lancers au cours de cet engagement.

Au troisième tiers, Grametbauer a réalisé quelques petits bijoux devant son filet pour conserver son jeu blanc.  Il a reçu plusieurs applaudissements quand il s’est présenté sur la patinoire après avoir été nommé la première étoile du match.

«Je suis content de voir que j’ai laissé une bonne impression ici et de ne pas recevoir les huées des partisans, a-t-il mentionné. C’est vraiment plaisant de revenir ici et d’offrir une belle performance. »

Nicolas Meloche a complété le pointage dans un filet désert.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top