- PUBLICITÉ -
Sea Dogs de Saint John

Le gardien Callum Booth et le défenseur Thomas Chabot ont anéanti toutes les chances de marquer de l’Armada pour remporter un deuxième match de suite par jeu blanc et ainsi mener la série 3-0. (Photo Sylvain Charest)

En arrière 0-3 : L’Armada prend l’eau

Les Sea Dogs de Saint John ont enregistré un troisième gain, mardi soir, en trois rencontres pour se forger une confortable avance de 3-0 dans la finale de la Coupe du Président. L’Armada n’a plus de marge de manœuvre et devra éviter d’être touché une autre fois si elle ne veut pas couler.
Ce coup fatal pourrait être porté dès mercredi tandis que les deux équipes auront rendez-vous au Centre d’excellence Sports Rousseau pour le quatrième match de la série, qui pourrait être le dernier si les hommes de Joël Bouchard ne réussissent à percer l’armure de Callum Booth, qui est bien protégé par ses remparts.
«Nous sommes pas dans la position où on voudrait être, mais le positif dans tout ça c’est que ça prend quatre victoire pour gagner une série, a lancé Pierre-Luc Dubois. On n’est pas une équipe qui abandonne et mercredi, on va jouer une bonne game mercredi. »
La formation des Maritimes n’a eu besoin qu’un petit but pour gagner le troisième duel puisque Booth et la brigade défensive des Sea Dogs ont blanchi pour un deuxième match de suite l’équipe laurentienne.
Ça fait donc plus de sept périodes que les troupiers de Joël Bouchard n’ont pas célébré après un but. «Il va falloir mettre plus de joueurs devant le filet de Booth et lancer avec un meilleur angle, a lancé Yvan Mongo. Nous avons eu nos chances, mais nous n’avons pas été opportunisme.»
Dove-McFalls l’unique marqueur
C’est Samuel Dove-McFalls, qui a été l’unique marqueur du match. En milieu de deuxième tiers, après avoir accepté une passe de Mathieu Joseph, il a dégainé pour déjouer Samuel Montembeault par-dessus son épaule gauche. Dove-McFalls a complété le pointage en marquant dans un filet désert.
Alexandre Alain pensait bien avoir solutionner l’énigme en première période, mais l’officiel avait fait entendre son sifflet. Malgré tout le but aurait pu être refusé puisqu’Alain a poussé la jambière de Booth alors que la rondelle semblait libre derrière celle-ci.
L’avantage numérique a une fois de plus été réduit au silence par la meilleure unité d’infériorité numérique du circuit Courteau, tant en série qu’en saison. Il était même difficile pour les ouailles de Bouchard d’orchestrer une quelconque mise en scène.
L’increvable Thomas Chabot
Au deuxième vingt, Pierre-Luc Dubois est entré en zone avec la rondelle avec Thomas Chabot comme seul loup de mer entre lui et le gardien. TJ Melancon s’est amené en douce de l’autre côté, mais la passe a été interceptée quand Chabot s’est laissé choir sur la patinoire.
Pilier de l’équipe canadienne junior, Chabot est la véritable colonne vertébrale de cette formation. Il semble gérer lui-même son temps de jeu. Le collègue Stéphane Leroux de RDS s’est amusé à chronométrer son temps de jeu au cours de la rencontre et l’arrière de 19 ans a passé plus de 36 minutes sur la glace et ce, en 58 minutes puisqu’il a écopé d’une pénalité mineure.
Il s’est même permis une passe sur le but de la victoire. Depuis le début des séries, l’espoir des Sénateurs d’Ottawa a marqué cinq buts et récolté 16 passes en plus de maintenir un différentiel de plus 27.
Une bonne fin de match
En troisième période, la Flotte laurentienne a tout essayé afin de niveler la marque. Le tir de Miguel Picard a échoué sur un poteau, mais c’est surtout à 6 contre 5 que les Blainvillo-Boisbriannais ont menacé sans toutefois réussir à secouer les cordages.
«Cette troisième période a été notre meilleure de la série, a indiqué Bouchard. Nous avons obtenu dix lancers contre seulement cinq pour eux. Il aurait suffi d’un bond en notre faveur pour que le match se rende en prolongation.»
Booth a repoussé 22 lancers pour signer son quatrième jeu blanc des séries éliminatoires.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top