- PUBLICITÉ -
Guillaume Beaudoin

Guillaume Beaudoin, le capitaine de l’Armada, aime ce qui se dégage du vestiaire alors qu’un esprit d’équipe hors du commun est en place. (Photo Sylvain Charest)

Beaudoin et Montembeault coéquipiers depuis 15 ans

Guillaume Beaudoin et Samuel Montembeault jouent ensemble depuis qu’ils ont l’âge de cinq ans. Cette participation à la finale de la Coupe du Président est une belle façon de conclure leur association avant de prendre des chemins différents.

Le capitaine et le gardien de l’Armada sont tous deux natifs de Bécancour, en Mauricie. Ensemble, ils en ont gagné des tournois et des championnats. Des souvenirs victorieux, ils en ont plein la tête et ils espèrent en ajouter un autre.

«C’est sûr qu’on se remémore certains moments, a lancé Montembeault. À Charlottetown, lors du cinquième match, il y avait un tournoi de jeunes; on s’est assis et on a parlé de nos plus jeunes années. C’était vraiment le fun. Nous avons une super de belle relation, lui et moi. C’est vraiment spécial tout ce qu’on a pu vivre et qu’on vit encore ensemble. »

Pour le capitaine, les souvenirs sont synonymes de championnat. «Nous avons gagné ensemble, s’est rappelé Beaudoin. Dans le Midget AAA, nous avons gagné la Coupe Dodge. Lors des tournois d’été, nous avons gagné. Il va falloir tout faire pour ajouter à ces souvenirs.»

Le numéro 77 a toutefois pris le temps de rappeler le concept d’équipe. «Nous avons vraiment un bon esprit d’équipe dans la chambre, a-t-il ajouté. Il y a 25 gars ici avec qui j’ai l’impression que ça fait plusieurs années que je joue avec eux.»

Un noyau qui a du vécu

Plusieurs joueurs portent l’uniforme depuis trois ans et même plus, un groupe de joueurs qui a causé une des plus grosses surprises de l’histoire de LHJMQ en éliminant les Foreurs de Val-d’Or, l’an dernier.

À ce noyau, Alexandre Alain, Pierre-Luc Dubois, Alex Barré-Boulet, Christian Wejse et Tobie Paquette-Bisson se sont greffés, soit en début de saison ou à la période des Fêtes.

Pierre-Luc Dubois abonde dans le même sens que son capitaine en touchant au passage le nombre de joueurs appartenant à une formation de la Ligue nationale de hockey.

«Tu peux avoir 22 joueurs repêchés, mais en bout de ligne c’est une équipe qui gagne, a indiqué le troisième choix au total l’an dernier. Ce n’est pas toujours la meilleure équipe sur papier qui sort gagnante. Dans ce vestiaire, nous avons 15 bons attaquants, huit bons défenseurs, deux bons gardiens et nous serons prêts pour affronter les Sea Dogs.»

Le discours de l’entraîneur semble avoir été saisi par ses ouailles. «Tu peux avoir 21 joueurs ou tu peux avoir une équipe. Moi je préfère avoir une équipe», a indiqué Joël Bouchard.

Des négligés prêts à faire face à la musique

Au deuxième tour des séries éliminatoires, l’Armada s’est retrouvée dans le siège des négligés en tirant de l’arrière 1-3 contre le Titan d’Acadie-Bathurst. Les Laurentiens ont renversé la vapeur en remportant les trois matchs suivants.

En demi-finale, les Blainvillo-Boisbriannais étaient également du côté des négligés, mais ils ont fait fi des prédictions des experts en envoyant en vacances les Islanders en cinq petites rencontres.

«Je pense que ce qu’il y a de spécial avec notre équipe, c’est que nous n’abandonnons jamais et que nous exécutons tous les petits détails comme il faut, a mentionné Dubois. C’est pour ça qu’on gagne des matchs. Il va falloir poursuivre en ce sens.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top