- PUBLICITÉ -
André «Coco» Leduc intronisé au Temple de la renommée de Softball Québec

Grand partisan des Expos de Montréal, André Leduc avait comme idole de jeunesse Coco Laboy. De là, la principale raison du numéro 39 sur son chandail.

André «Coco» Leduc intronisé au Temple de la renommée de Softball Québec

Il y a quelques mois, André «Coco» Leduc est devenu officiellement le 42e joueur de balle à être intronisé au Temple de la renommée de Softball Québec. Ce sportif, résidant d’Oka, a été honoré à titre de bâtisseur, joueur et entraîneur.

André a fait ses débuts comme joueur de balle avec le club des Indiens à Oka, à l’âge de 15 ans. Jouer avec des adultes représentait un véritable défi pour lui. Toutefois, il en est sorti avec les grands honneurs en étant proclamé la Recrue de l’année. Cela devait être le début d’une grande aventure, car, encore aujourd’hui, il a toujours la passion de jouer et de participer à des tournois à travers la province.

Fondateur de l’équipe de balle Les Diaboliques d’Oka en 1975, c’est avec cette formation que Coco a joué pendant toute sa carrière. Même encore aujourd’hui, il est toujours dans le feu de l’action. Plusieurs se souviendront des tournois présentés derrière la mairie, la venue des Quatre Chevaliers O’Keefe ainsi que la Tournée des champions qui ont fait salle comble à chaque occasion. L’un de ses plus beaux souvenirs remonte il y a une vingtaine d’années, lors du Tournoi de Saint-Faustin, alors que Les Diaboliques d’Oka avaient vaincu Huberdeau en grande finale.

Nous avons demandé à Mario Guindon d’analyser le style de joueur de son compagnon de jeu. «Pendant longtemps, Coco s’est révélé une véritable menace offensive pour tous les lanceurs adverses, et ce, en saison régulière comme lors des différents tournois auxquels il a pris part tout au long de sa brillante carrière», a-t-il d’abord établi.

«Durant toutes ces années, il fut pour les jeunes joueurs de baseball et de balle molle à Oka un véritable modèle, une idole aussi populaire que Gary Carter à l’époque. Pour preuve, c’est par milliers que les spectateurs s’entassaient dans les estrades au parc Phil-Lavallée afin d’être témoins des exploits du célèbre no 39», a continué Mario Guindon.

Joueur de premier but, André a hésité un moment avant de nous dévoiler son équipe de rêve. Toutefois, elle serait composée de Mario Guindon, au poste de receveur, Norman Tewisha, deuxième but, Dominic Patry, arrêt-court, Jean Lalonde, troisième but, Luc Masson, champ centre, Pierre Angus, champ gauche, Terry Tewisha, champ droit, et les lanceurs François Binette et Doris Charlebois.

Toujours actif à l’âge de 55 ans, André ne songe pas à la retraite. Opéré au genou gauche il y a cinq ans, il devra de nouveau passer sous le bistouri, cette fois pour le genou droit. Cependant, il désire toujours poursuivre sa carrière, car la passion est toujours là.

La Municipalité d’Oka a tenu à lui rendre hommage en affichant une bannière à son honneur au parc Phil-Lavallée.

En terminant, André a tenu à remercier son épouse, Diane, pour sa grande patience au fil des années, Richard Quevillon, Doris Charlebois, Mario Guindon et la Municipalité d’Oka, qui ont toujours été d’une très grande collaboration à son égard.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top