- PUBLICITÉ -
Alma Frigault joue encore au bowling!

Photo Yves Déry - Ma tante Alma et ses p’tits gars. Jean-Paul Maillé

Alma Frigault joue encore au bowling!

Elle fête ses 100 ans en ce 27 avril

Je reçois un courriel de la rédaction: «Voudrais-tu couvrir mercredi les 100 ans d’une dame qui joue au bowling?» J’ai tout de suite regardé le calendrier pour voir si on était le 1er avril. Eh bien, non! C’était tout ce qu’il y avait de plus sérieux comme je m’en suis rendu compte en mettant les pieds au Salon de quilles du Parc quelques minutes avant l’arrivée de la double jubilaire.

Les fidèles lecteurs de LA CONCORDE savent déjà qu’Alma Frigault joue aux quilles depuis 1931, soit l’âge de ses tendres 18 ans, et qu’elle est une régulière du Salon de quilles du Parc depuis 20 ans. Ce que j’ai appris en cette soirée anniversaire c’est que, native de Deschaillons dans le beau comté de Lotbinière, elle a roulé ses premières boules au Bowling Houle à Verdun après ses dures journées de travail d’abord à l’hôtel Le Reine Élizabeth, puis au défunt Eaton du centre-ville avant d’œuvrer comme infirmière auxiliaire à Deux-Montagnes. Mère de deux filles, la centenaire est veuve depuis 38 ans et fière Marthelacquoise depuis les cinquante dernières années.

Le bowling à 100 ans?

Alma (elle m’en a donné la permission) fait partie de l’équipe du capitaine Benoit Michaud. «Ça fait 15 ans qu’elle est sur mon équipe et depuis les 10 ans que j’en suis capitaine, j’exige qu’elle fasse partie de mon équipe», nous confie-t-il. Pour Pierre Greffard, un de ses coéquipiers, «Alma, c’est ma tante. C’est comme ça qu’on l’appelle. Quand on joue mal, elle nous serre tout simplement l’épaule. On comprend.» Quant à Jacques Perron, il nous pointe sa moyenne de 111: «L’autre jour, elle a roulé un triple de 430, elle m’a presque battu», s’exclame-t-il avec une pointe d’admiration. Pauline Prévost, la présidente de la ligue et l’organisatrice de la soirée avec Sébastien Proulx et Nancy Hreniuk, les nouveaux propriétaires du Salon du Parc, a dans une courte allocution fait les éloges de sa chère Alma: «Beau temps, mauvais temps, elle est toujours présente. Si elle joue bien, elle ne fait pas la poule contrairement à d’autres et si ça va moins bien, on ne l’a jamais vue se fâcher ou brasser la vaisselle de sacristie. Elle s’amuse et elle sourit.» Et notre centenaire d’Alma ne se contente pas de jouer. Imaginez qu’elle est la trésorière de son équipe. «En plus, elle peut lire sans ses lunettes», s’étonne en souriant un des membres de la ligue.

Des cadeaux et témoignages

Outre l’allocution de la présidente, Madame Frigault a reçu plusieurs témoignages d’appréciation dont trois messages, ceux du sénateur Claude Carignan, de l’honorable premier ministre Stephen Harper et de l’également honorable première ministre Pauline Marois. Étaient présentes à la fête, Mme la mairesse Sonia Paulus, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, qui a présenté des fleurs et présent à son illustre citoyenne et la conseillère Nicole Carignan-Lefebvre qui a fait de même au nom de la Ville de Saint-Eustache. «Je n’aurais jamais cru vivre jusqu’à 100 ans et encore moins le fêter dans un bowling», a conclu la gentille dame qui, en passant, a coché la case «oui» à la question: «Serez-vous de retour l’an prochain?» Elle a toutefois pris soin d’y ajouter un point d’interrogation, comme un clin d’œil à sa présidente et à ses nombreux amis de la ligue.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top