- PUBLICITÉ -
Aller au bout de ses rêves

Photo Michel Chartrand - Le Deux-Montagnais, Mikaël Kingsbury, a rencontré des élèves de l’école Cœur à coeur, l’Alternative.

Aller au bout de ses rêves

Conférence de Mikaël Kingsbury

Le champion du classement de la Coupe du monde 2012 en bosses, Mikaël Kingsbury, a offert une conférence inspirante à des dizaines d’élèves de l’école Cœur à coeur, l’Alternative, à Saint-Eustache.

Le Deux-Montagnais, qui est un ancien de cet établissement, a résumé sa deuxième saison complète de Coupe du monde et répondu à toutes les questions que les élèves, de la quatrième à la sixième année, présents avaient aux lèvres.

Une vidéo présentant les performances de ski acrobatique de sa saison a donné le ton à la conférence: il faut croire en ses rêves et travailler fort pour les réaliser.

Le récipiendaire de 13 médailles en Coupe du monde et détenteur de ses deux Globes de cristal a facilement obtenu l’attention des enfants. «J’ai dû faire des sacrifices pour me rendre jusqu’à la Coupe du monde», a-t-il déclaré d’emblée.

Après avoir commencé à skier à l’âge de 4 ans, le jeune homme s’est tourné vers la discipline acrobatique à 8 ans pour commencer à participer à des compétitions l’année suivante. De champion régional à 10 ans, il a récolté les titres passant à champion provincial dans sa catégorie d’âge à 12 ans, champion canadien junior l’année suivante jusqu’à terminer sixième sur le Circuit nord-américain (1er Canadien). C’est ce résultat qui lui a ouvert la porte sur l’équipe nationale.

Une saison en Coupe du monde, c’est exigeant. Les tests physiques débutent en mai, suivi d’entraînements au Québec en juin, à Whistler en juillet et en Nouvelle-Zélande en août. Un entraînement préparatoire suit en Suisse en octobre et les compétitions de Coupe du monde commencent en novembre, ce qui l’amène aux quatre coins du globe. «Il faut être en forme et bien s’alimenter pour ne pas tomber malade, fait savoir le jeune homme de 19 ans. L’an dernier, j’ai perdu 15 livres après avoir attrapé un virus en Chine.»

«Je vous encourage à croire en vos rêves. Il faut y aller jusqu’au bout. J’y suis arrivé plus vite que je pensais. Je n’aurais pas pensé avoir un Globe de cristal à mon âge. […] Je m’en vais vers les Jeux olympiques 2014. C’est mon plus grand rêve», indique-t-il.

Maintenant habitué des entrevues, les questions parfois indiscrètes des enfants à son égard ne l’ont pas perturbé le moins du monde. Il a d’ailleurs esquivé une question sur sa vie amoureuse en la retournant à son poseur.

Est-ce qu’il arrive à Mikaël Kingsbury de tomber? «Oui, ça fait partie du processus d’apprendre d’autres choses. Il faut savoir comment tomber, fait-il savoir. Je touche du bois, je n’ai pas de blessures graves.»

Inspiré par le médaillé d’or olympique et Lorrain, Alexandre Bilodeau, le meilleur athlète masculin au monde en ski acrobatique toutes catégories confondues 2012, révèle travailler à exécuter des doubles flips dans les bosses. «Je serais le premier de l’histoire à le faire», soutient-il. Il espère que la Fédération internationale de ski approuvera ce saut pour qu’il puisse l’exécuter après la tenue des Jeux olympiques.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top