- PUBLICITÉ -
Alexandre Périard espère terminer la saison en force

Même s’il n’est pas encore au sommet de sa forme, c’est encourageant de voir qu’autant dans le A faible que dans le A avancé, Alexandre Périard a conservé une moyenne inférieure à quatre points mérités comme partant depuis le début de la saison.

Alexandre Périard espère terminer la saison en force

Retardé par un malaise à l’épaule

Ennuyé par un malaise à l’épaule droite qui l’a forcé à rater le début du calendrier régulier, cela fait en sorte qu’avec seulement un mois d’activité à faire dans les ligues mineures, Alexandre Périard ne totalise que 21 manches lancées en 2009.

SPpériard juillet 2009 (7,25$)
ÉVEIL -25 juillet

corr. lucîe

Nbr. de car.: 2947 (n’incluant pas le BV de la ph.

En fait, après que Périard ait signalé sa blessure durant l’hiver aux dirigeants des Brewers de Milwaukee, ceux-ci n’ont voulu courir aucun risque avec ce jeune espoir. Ainsi, après qu’il ait entrepris un programme de réhabilitation, ce n’est qu’à la mi-juin qu’il a effectué son premier départ avec les Wisconsin, dans le calibre A faible. Après trois sorties où il a passablement bien fait en n’accordant que quatre points mérités en 10 manches, il a été expédié dans le A fort avec les Manatees de Brevard County.

Très solide lors de ses deux premiers départs, à sa sortie suivante, il n’a pas franchi la première manche, victime de cinq coups sûrs à ses dépens. Examiné par l’équipe médicale sur place, c’est alors qu’on a découvert que ses muscles rattachés à l’épaule n’avaient pas encore retrouvé leur pleine force.

Par mesure de précaution au moment d’écrire ces lignes, l’état-major des Brewers a décidé de lui faire sauter un départ et de lui donner cinq jours additionnels de congé avant son prochain départ. D’ici là, l’Eustachois de 22 ans a une série d’exercices à faire quotidiennement pour renforcer son épaule droite.

Demeurer positif

Dans le sport professionnel, il n’y a jamais de bon moment pour être ennuyé par une blessure dans le cours d’une saison. C’est vrai comme jamais pour Alexandre Périard, lui qui, après avoir terminé la saison 2008 dans les rangs AA et avoir gagné sa place parmi la formation des 40 joueurs des Brewers, se voyait de plus en plus près du grand club.

Sans le dire trop ouvertement, il fut déçu quand, une fois rétabli, on l’a fait débuté dans le A faible. Visiblement, il lorgnait à évoluer sur une base régulière, soit dans le niveau AA ou AAA durant la présente année.
«Je n’ai pas de contrôle sur les décisions que prennent les dirigeants des Brewers à mon endroit. Pour moi, ma priorité est de retrouver tous mes moyens et de demeurer en santé. Je sais qu’il reste peu de temps à la saison 2009, c’est donc doublement important pour moi de connaître une grosse fin de saison.»

Selon les modalités qui prévalent dans le baseball majeur, comme membre de la formation des 40 joueurs officiels, tout joueur, peu importe son niveau, a droit à une augmentation salariale significative. Bref, Périard ne tient pas à perdre la confiance des Brewers à son égard et son statut particulier. Surtout que l’an prochain, s’il continue de faire partie du personnel des 40 joueurs, il verra son salaire hausser de façon considérable.

Au point où il est rendu, il n’a d’autres choix que d’exceller pour forcer la main aux Brewers. C’est la loi implacable du sport professionnel, où c’est le rendement offert qui fait foi de tout.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top