- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Alexandre Bilodeau à son tour champion du monde et Mikaël Kingsbury deuxième

Bosses en parallèle

Le Canada a continué de s’imposer ici, aux Championnats du monde FIS, alors qu’Alexandre Bilodeau et Chloé Dufour-Lapointe se sont emparés des titres aux bosses en parallèle, et que Mikaël Kingsbury, couronné champion du monde aux bosses en simple mercredi, a mérité l’argent lors de cette épreuve enlevante en duel.

Avec cette victoire, le champion olympique en titre, Alex Bilodeau, devient le premier homme a remporter trois titres mondiaux consécutifs aux bosses en parallèle disputés vendredi à Voss, en Norvège.

Après avoir battu l’Américain Patrick Deneen, qui a obtenu le bronze, Bilodeau a affronté son coéquipier Mikaël Kingsbury en ronde finale, soit le même scénario que celui auquel on avait assisté les des Mondiaux de 2011 à Deer Valley.

L’affrontement d’aujourd’hui aura été historique, alors que les deux athlètes ont ouvert à fond la machine et exécuté d’énormes sauts. À la fin, Bilodeau a écarté Kingsbury de justesse, avec la marque de 18 contre 17.

«J’ai eu une bonne journée», d’indiquer Bilodeau. «Je me sentais bien sur mes skis… J’ai probablement fait mon meilleur ski en carrière et je suis bien heureux de m’être retrouvé en duel contre Mik. Vraiment, la balance aurait pu pencher d’un côté ou de l’autre. J’ai hâte de voir la vidéo, je suis certain que c’était vraiment serré.»

Kingsbury abondait dans le même sens. «C’était un duel très serré, c’est certain. Lorsque je skie, je dois toujours pousser et me concentrer. Et lors de duels, je me dis toujours la même chose, ‘n’abandonne pas’. Aujourd’hui le résultat aurait aussi pu être en ma faveur. Mais je suis bien heureux de ma performance.»

Le jeune athlète de Deux-Montagnes, qui a remporté six Coupes du monde cette saison et qui a à son actif un total de 28 médailles, a ajouté qu’il trouvait dommage de s’être retrouvé dans le portillon de départ contre ses coéquipiers Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, et Phil Marquis, de Québec, en route vers les finales.

«C’est un coup de malchance que de devoir affronter et éliminer nos coéquipiers. Ils sont tous deux d’excellents skieurs et m’ont forcé à redoubler de vigilance aujourd’hui», a-t-il dit.

(Source: Association canadienne de ski acrobatique)

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top