- PUBLICITÉ -
À Saint-Eustache: Du hockey qui se pratique toute l’année pour les jeunes

Avec le vécu qu’ont notamment les Alexandre Gagnon, Maxime Lalande, Olivier Labelle et Julien Tremblay dans l’univers du hockey, ils n’ont pas trop d’ennuis à capter l’attention de leurs participants.

À Saint-Eustache: Du hockey qui se pratique toute l’année pour les jeunes

Fini le temps où tous les joueurs de hockey remisaient leur équipement au début avril pour ne le ressortir qu’au mois d’août. À Saint-Eustache, notamment, avec les deux glaces du complexe Walter-Buswell qui demeurent fonctionnelles 12 mois par année, l’offre de service est passablement abondante pour les enfants qui désirent continuer de s’adonner à cette discipline pendant le printemps et l’été.

Entre autres, après avoir été forcés de déplacer ces activités l’an dernier, en raison des travaux majeurs réalisés au complexe Walter-Buswell, les dirigeants de l’école Olivier Labelle reviennent en force pour leur 4e saison d’existence. Outre les semaines de camp prévues de jour du 11 au 15 juillet ainsi que du 18 au 22 juillet, dès la fin mai, ils tiendront des camps spécialisés pour les défenseurs et les attaquants en soirée. Suivra durant la saison estivale un camp à l’attention des gardiens de but, chapeauté par Maxime Lalande. Ce dernier pourra notamment compter comme instructeur sur Francis Desrosiers de même que Christopher Gibson, celui-ci qui évolue dans la Ligue américaine. «Comme on a tous joué une partie de notre enfance au hockey à Saint-Eustache, nous sommes super contents de retrouver le complexe Walter-Buswell. À nos anciens participants qui reviendront cette année et nos nouveaux élèves, vous pouvez être assurés qu’on a tout mis en place pour offrir un programme le plus innovateur et individualisé possible», laisse savoir Alexandre Gagnon.

Julien Tremblay se lance dans l’aventure

Forcé de prendre sa retraite comme hockey professionnel à 23 ans en raison de problèmes cervicaux persistants, l’Eustachois Julien Tremblay a décidé de se lancer dans l’enseignement du hockey. En plus de travailler à l’Académie Joël Bouchard, il œuvre comme entraîneur avec le peewee AA des Seigneurs des Mille-Îles. Dès le début juin, il tiendra un camp spécialisé pour les joueurs atome et peewee élites en sol eustachois. Pour l’aider dans l’encadrement des jeunes, les Jonathan Lessard, Charles-Olivier Roussel, Gabriel Lévesque et Mikael Robert agiront à ses côtés. Pour veiller aux gardiens de but, Yannick Mathieu sera son homme de confiance. En parlant de Mathieu, il sera doublement occupé puisque lui-même, aux arénas de Saint-Eustache en mai et juin, a concocté des sessions d’entraînement, et ce, autant pour les cerbères du niveau récréatif que compétitif.

Complémentarité

Pour en revenir à Julien Tremblay, il ne se voit pas en compétiteur face aux différents programmes qu’offre l’école Olivier Labelle. «Pour ma part, je ne tiens pas d’activités pendant une semaine au complet. En plus, nos groupes d’âge ciblés sont différents. Comme les deux parties se connaissent bien, on voit cela plutôt comme une complémentarité», ont souligné d’un commun accord Julien Tremblay et Alexandre Gagnon.

Pour les budgets moins bien nantis et les parents qui optent davantage pour une remise en forme avant le début de la prochaine saison, il y aura l’école de hockey de la Ville qui sera accessible pendant une semaine aux environs de la mi‑août.

Pour les enfants qui préfèrent plus jouer que s’entraîner pendant la saison morte, à ce moment-là, le programme tout désigné est celui de Hockey Soleil.

Par ailleurs, un habitué des camps de perfectionnement en sol eustachois, Benoit Gagnon se dit présentement en mode réflexion à ce sujet.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top