- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

À leur manière, ils apportent leur contribution à leur équipe respective

Nicolas Boyer et Gabriel Vermette

Dans un circuit compétitif comme l’est la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), une équipe ne peut triompher qu’en alignant seulement des joueurs portés strictement sur l’attaque. Tous deux du secteur de Saint-Augustin, à Mirabel, les Nicolas Boyer et Gabriel Vermette, qui évoluent respectivement comme hockeyeur de 19 et 17 ans, s’avèrent justement des joueurs qui sont remarqués avant tout pour leur apport défensif.

À sa troisième année dans la LHJMQ, Boyer est vraiment devenu un vétéran sur lequel l’entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Jérôme Dupont, mise beaucoup pour neutraliser les meilleurs attaquants adverses. En plus de voir beaucoup d’action à 5 contre 5 face aux trios les plus prolifiques dans le camp opposé, cet ailier gauche est employé régulièrement en désavantage numérique. «N’ayant pas les meilleures mains pour marquer des buts, j’accepte mon rôle et je suis fier de collaborer aux succès des Olympiques à ma façon», commentait récemment ce Mirabellois.

Il a d’ailleurs marqué son premier but de la saison que tout récemment. Efficace en défensive tout en ayant des chances de marquer, il continuait tout de même d’avoir la confiance de ses entraîneurs. «Compte tenu de mon rôle, mon objectif premier est de bien performer au niveau des responsabilités qui me sont confiées. J’avoue toutefois qu’après une aussi longue période sans avoir fait bouger les cordages, mon bâton commençait à être pas mal plus pesant.»

Gabriel Vermette a su se montrer convaincant

Même s’il ne célèbrera son 18e anniversaire de naissance que le 19 janvier prochain, à 6 pieds 1 pouce et 190 livres, Gabriel Vermette est déjà doté d’un bon gabarit comme défenseur. Par surcroît, il affectionne le jeu physique et se montre très intense dans le feu de l’action. Bref, c’est en plein le genre de hockeyeur que l’entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Martel, adore diriger.

Ainsi, au repêchage de juin 2009, même si son nom n’apparaissait qu’en deuxième ronde sur le relevé des meilleurs joueurs disponibles, il ne faut donc pas se surprendre de l’avoir vu être réclamé par les Saguenéens en première ronde (13e au total).

Puis, sans trop de problèmes, il a percé l’alignement de l’équipe. Seule arrière-garde recrue au sein du personnel de défenseurs, Vermette qui se décrit comme un joueur défensif, s’efforce de demeurer à l’intérieur de ses moyens. «De par mes qualités premières, je dois me montrer physique et effectuer une première passe de qualité.»

Jusqu’à maintenant, celui qui a un but et une mention d’aide et un différentiel de moins 4 en 21 parties, trouve qu’il s’est passablement bien comporté. Cependant, pour être encore plus efficace, il reconnaît qu’il devra améliorer sa mobilité, ainsi que son exécution sur les tirs et les passes.

Soit dit en passant, l’an dernier, son renvoi par les Vikings de Saint-Eustache lui a servi de grande source de motivation alors qu’il s’est finalement retrouvé avec L’intrépide de Gatineau. Là-bas, il a perfectionné plusieurs aspects de son jeu.

De sorte que quelques mois après son arrivée dans le junior majeur, lors de la parution de la première liste en vue du repêchage 2010 de la Ligue nationale, il figurait déjà comme le 20e meilleur espoir du circuit.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top