- PUBLICITÉ -
Les comédiens Luc Bourgeois et Louise Cardinal, porte-paroles de Parcours Parkinson.

Photo Christian Asselin

On reconnaît, lors de la conférence de presse, Louise Cardinal, porte-parole régionale de Parcours Parkinson, Patrick Marineau, maire suppléant de Blainville, Noëlkle Chicoine, préisdente de Parkinson Basses-Laurentides, et la directrice de la résidence Sunrise, Christine Lachaîne.

Noëlla Chicoine et Patrick Marineau, maire suppléant de Blainville.

On marchera pour la maladie de Parkinson, le 9 septembre

Parcours Parkinson à Blainville

Les 9 et 10 septembre, dans le cadre de l’événement Parcours Parkinson, des marches destinées à réunir des fonds pour la maladie de Parkinson se tiendront simultanément dans dix régions du Québec. Dans les Laurentides, c’est à Blainville, à l’école secondaire Lucille-Teasdale, qu’elle aura lieu, le 9 septembre, dès 8 h 30.

Ils ont été nombreux, le 7 juin, à se rassembler à la résidence pour personnes en perte d’autonomie Sunrise de Blainville, pour procéder à l’annonce de l’édition 2017 de cette activité-bénéfice dont l’objectif provincial est d’amasser 250 000 $ en marchant un total de 8 000 km.

Accueillie, entre autres, par le maire suppléant de Blainville, Patrick Marineau, et la directrice de la résidence Sunrise, Christine Lachaîne, la directrice générale de Parkinson Québec, Nicole Charpentier, avait fait la route pour parler de l’importance que revêt cet événement pour l’organisme qu’elle dirige. Elle était aussi présente pour démontrer son soutien à l’association régionale des Basses-Laurentides de Parkinson Québec, qui célèbre cette année son 10e anniversaire.

«Le Parcours Parkinson permet d’amasser des fonds pour soutenir les organismes régionaux. Cet événement est en cohérence avec la nécessité et l’importance de bouger pour les gens qui vivent avec la maladie de Parkinson» , a mentionné Mme Charpentier, rappelant que la mission de Parkinson Québec, et de ses filiales régionales, est de soutenir les personnes atteintes, leurs proches et la recherche.

Vivre avec la maladie

Noëlla Chicoine est atteinte de la maladie de Parkinson et est la présidente de Parkinson Basses-Laurentides. En dépit de sa maladie, elle a livré un témoignage bien senti lors de la conférence de presse.

Il y a de cela une dizaine d’années, a-t-elle dit, alors qu’elle venait à peine de prendre sa retraite après 28 années passées dans le milieu de l’enseignement, Mme Chicoine a appris qu’elle souffrait de la maladie de Parkinson.

«Moi qui était partie pour faire plein de choses, on a décidé de me ralentir!» , a lancé Mme Chicoine, qui a alors surfé sur le Web afin d’y dénicher des informations au sujet de la maladie dont elle était atteinte. C’est ainsi qu’elle a découvert Parkinson Québec. Quelques temps après, elle a réalisé que la marche pour la maladie de Parkinson la plus près se déroulait à Montréal. C’est elle qui a suggéré de la tenir «dans sa région» , en 2008. En participant à cette marche elle a ainsi réalisé le bien que pouvaient lui apporter ces rencontres avec d’autres personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Mme Chicoine a vite constaté que cette activité leur permettait à tous de sortir de leur isolement.

«Depuis, a-t-elle mentionné, nous tenons des rencontres deux fois par mois, ici-même à la résidence Sunrise. Une cinquantaine de personnes participent à nos activités, conférences ou autres.»

Des porte-paroles concernés

Les comédiens Luc Bourgeois et Louise Cardinal forment un couple dans la vie. Le père de l’un et la marraine de l’autre étant atteints de la maladie de Parkinson, ils savent donc tous les deux ce qu’implique le fait d’être un aidant naturel.

«Je suis touché de façon directe, a dit Luc Bourgeois, porte-parole provincial de Parcours Parkinson, puisque j’accompagne mon père à mieux vivre la dégénération qu’il vit. Depuis maintenant six ans que je regarde cet homme vivre les méandres de cette fulgurante maladie. Je suis donc très sensible à la cause.»

Porte-parole régional du Parcours Parkinson/Basses-Laurentides, Louise Cardinal a invité la population à se présenter en grand nombre le 9 septembre.

«J’ai vu à travers le courage de ma marraine de quelle façon les gens atteints de la maladie Parkinson, mais aussi les aidants, essaient d’avancer. Je convie donc toute la population des Basses-Laurentides à venir en grand nombre et à donner afin de soutenir les nombreuses personnes qui sont touchées par la maladie.»

Pour s’inscrire à la marche de 1, 2, 3, 4 ou 5 km, il suffit de visiter le [defiparkinson.ca].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top