- PUBLICITÉ -
Benoit Carrière

Louise et Johanne, heureuses d’avoir enfin trouvé la balise.

«Nous nous sentions comme dans le filmHunger Games

Deux Marthelacquoises au Rallye Aïcha des Gazelles

Johanne Lecavalier et Louise Bourgeois de Sainte-Marthe-sur-le-Lac reviennent du Maroc où, du 22 au 31 mars, au volant de leur Toyota Hilux, elles ont participé à la 27e édition du Rallye Aïcha des Gazelles, un raid entièrement féminin qui les a menées à travers le désert marocain sur une distance de plus de 2 500 kilomètres. C’est la tête remplie de souvenirs qu’elles ont raconté leur périple.

«Il s’agit de l’aventure la plus exigeante et enrichissante de notre vie! Nous nous sentions comme dans le film Hunger Games!» , ont d’abord lancé en chœur les deux aventurières qui affirment être passées à travers toute la gamme des émotions lors de leur traversée du désert.

«Nous avons ressenti de la fatigue, puisque nous ne dormions que trois ou quatre heures par nuit, et de l’angoisse aussi de ne jamais être certaines que nous allions dans la bonne direction» , de raconter Johanne.

«Lors de nos journées de compétition, a renchéri Louise, nous doutions de notre choix de destination, mais rien n’aurait pu nous faire baisser les bras. Lorsqu’on arrive à la bonne balise, c’est l’euphorie, une joie intense et on oublie toutes les difficultés

Des vies transformées

Johanne Lecavalier et Louise Bourgeois sont de bonnes amies. Elles se connaissent depuis 20 ans. Malgré cette proximité qui les unit, elles étaient bien conscientes, avant leur départ, des nombreux obstacles qu’elles allaient devoir surmonter dans le désert du Maroc si elles espéraient terminer le rallye. Le respect qu’elles entretiennent l’une pour l’autre et leur facilité à communiquer entre elles, surtout dans les moments difficiles, leur ont certainement permis de rallier la ligne d’arrivée. Et maintenant qu’elles y sont parvenues, non sans déployer d’importants efforts, elles peuvent enfin dire mission accomplie.

«Johanne ne comprenait pas au début de l’aventure les gazelles qui participaient à l’évènement pour une deuxième ou une dixième fois. “Ça n’a pas d’allure!” disait-elle. Aujourd’hui, nous repartirions sans hésiter pour y participer de nouveau si ce n’était pas des frais de 40 000 $» , a indiqué Louise qui, comme sa partenaire de voyage, revient sereine du Maroc.

«Nous revenons grandies et zen d’une expérience qui a changé nos vies, qui nous a transformées et dotées d’une plus grande confiance en nous. Nous nous disons maintenant que tout est possible quand on le veut!»

L’aventure n’est pas tout à fait terminée pour ces deux dames qui, comme promis avant le départ, seront au Super C de Sainte-Marthe-sur-le-Lac lors du premier week-end de juin pour emballer les emplettes des clients. Toutes les sommes qu’elles amasseront à ce moment seront remises à la Maison Sercan.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top