- PUBLICITÉ -
Une spécialiste de l’ouie attentionnée

Une Spécialiste De L’ouie Attentionnée

Une spécialiste de l’ouie attentionnée

Marie-Josée Paul, audioprothésiste

Depuis près de 34 ans, la Blainvilloise Marie-Josée Paul exerce l’audioprothèse. Des gens peinés de perdre l’audition, elle en a vu passer dans l’un de ses bureaux, que ce soit à Sorel d’où elle est originaire, Montréal, Ville Saint-Laurent, Saint-Jérôme, Saint-Sauveur, Rivière-Rouge, Mont-Laurier ou encore à Sainte-Thérèse.

Deux de ses bureaux ont récemment trouvé de nouveaux propriétaires, car l’audioprothésiste se désolait du temps qu’elle consacrait aux tâches de gestion plutôt qu’avec ses patients.

Depuis la fin de ses études au Collège de Rosemont en technique d’audioprothésiste, Marie-Josée Paul ne s’est jamais lassée de recevoir des patients en consultation. «Pour moi, l’audioprothèse est une passion» , explique celle qui a vu les problèmes d’audition entrer dans sa vie, il y a bien longtemps.

Plusieurs membres de sa famille sont aux prises avec des problèmes auditifs, maladie héréditaire touchant d’abord son père, alors qu’il n’avait que 40 ans. Se sentant interpellée par cet intrus familial, elle s’est donc orientée vers l’audioprothèse.

«Je voulais un métier impliquant une relation d’aide et dans le domaine de la santé. Je le sentais que le côté humain avec les gens, je l’avais en moi» , se remémore-t-elle.

Véritable mission

Plus encore qu’un simple boulot : une véritable mission. En plus de chercher une prothèse qui conviendra au besoin de ses patients, Marie-Josée Paul doit aussi se montrer psychologue. Se retrouver avec une perte d’audition, voilà un handicap pas toujours facile à accepter.

«Il y a des gens qui ont du mal à accepter leur handicap. Certains s’attendent à obtenir un appareil auditif à 100 % alors que ce n’est pas possible. Les appareils ont leurs limites, même si j’aimerais leur offrir plus. Mais les êtres humains ont du mal à accepter les limites» , affirme-t-elle.

Le travail qu’elle effectue auprès de ses patients change toutefois la vie de bon nombre d’entre eux, améliorant du coup leur qualité de vie. «Certains nous le disent. Et pour nous, c’est très valorisant.»

«Mais je suis très tenace avec mes patients. Quand je commence avec l’un d’eux, je ne le lâche pas» , poursuit-elle.

Avec le vieillissement de la population et ces jeunes qui ont souvent de la musique dans les oreilles, elle s’attend à voir de plus en plus de gens consulter pour un problème auditif.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top