- PUBLICITÉ -
Une communauté unie pour la santé de tous

Une Communauté Unie Pour La Santé De Tous

Une Communauté Unie Pour La Santé De Tous

Une communauté unie pour la santé de tous

Depuis une quinzaine d’années, la directrice générale de la Fondation de l’hôpital Saint-Eustache, Diane D. Lavallée, fréquente la ville de Saint-Eustache dans son quotidien. Avec ses yeux de travailleuse, elle voit Saint-Eustache comme une collectivité où les gens se mobilisent autour de grandes causes.

Pour elle, l’un des atouts majeurs de Saint-Eustache est définitivement son hôpital, érigé dans les années 1960, qui joue un rôle primordial dans la santé de ses citoyens. «L’établissement de l’Hôpital de Saint-Eustache a permis non seulement à ses citoyens, mais également aux résidants des villes de la couronne nord de Montréal, d’avoir accès à des services de santé à proximité de chez eux sans avoir à se déplacer à Montréal» , souligne celle qui organise tout au long de l’année diverses collectes de fonds pour doter le centre hospitalier de matériel médical spécialisé.

Elle affirme être particulièrement heureuse de l’ouverture du centre de cancérologie, inauguré en juin dernier, ainsi que de la mise en place, en 2016, du Centre de dialyse rénale de l’Hôpital de Saint-Eustache. «Les statistiques prévoient que le centre de cancérologie pourra desservir entre 12 000 et 17 000 personnes annuellement, des personnes qui autrement auraient été obligées de recevoir des soins dans d’autres centres hospitaliers plus éloignés de leur domicile» , fait-elle valoir.

Une communauté attachée à son centre hospitalier

Parmi les souvenirs qui lui viennent à l’esprit quand on évoque Saint-Eustache, elle cite un événement vécu à ses tout débuts à la Fondation de l’Hôpital Saint-Eustache. «Je me souviendrai toujours de la grande complicité qui existait dans la communauté lorsque nous avons démarré notre première campagne de financement majeure à la Fondation, en 2004-2009. À cette époque, l’ancien maire de Saint-Eustache, Claude Carignan, l’homme d’affaires Joé Bélanger et l’ancien président de Bell Helicopter Textron Canada, Jacques St-Laurent, étaient nos présidents d’honneur» , explique Diane D. Lavallée.

«Tous les trois se sont relancés et ont fait grimper les enchères à un point tel que nous avons dépassé notre objectif de base qui était de 4 millions de dollars, et nous avons récolté au final au-delà de 6 millions de dollars! Ç’a été pour moi un événement important qui m’a démontré l’importance que porte la Ville aux enjeux de la santé» , se remémore-t-elle.

Un plaisir de s’y sucrer le bec

En plus de son travail, Diane D. Lavallée souligne aussi qu’elle apprécie se divertir à Saint-Eustache. Et c’est en se sucrant le bec qu’elle en profite. «Chaque année, c’est un incontournable: je viens avec ma famille à la cabane à sucre ici. J’y ai aussi travaillé quand j’étais adolescente» , se rappelle-t-elle.

À la cabane à sucre s’ajoute aussi le Festival de la galette qu’elle dit apprécier. «J’aime me promener dans le Vieux-Saint-Eustache, et en particulier lors du Festival de la galette; c’est un autre de mes rendez-vous annuels» , souligne finalement Diane D. Lavallée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top