- PUBLICITÉ -

(Photo Benoît Bilodeau – R) Raymond Tessier, toujours passionné par son monde et les défis de la politique.

(Photo Benoît Bilodeau – R) Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, et le conseiller municipal, Raymond Tessier, lors de célébrations soulignant les 35 ans de vie politique de ce dernier.

Raymond Tessier a toujours le feu sacré

Conseiller municipal depuis 1984

Raymond Tessier a été élu conseiller municipal à la Ville de Saint-Eustache pour la première fois en 1984, alors qu’il se présentait à titre d’indépendant, dans le district #8. Au crépuscule d’un neuvième mandat, celui qui aura marqué la communauté, à sa manière, dit avoir toujours la flamme en lui. Il confirme vouloir se présenter aux prochaines élections municipales, pour ainsi franchir, éventuellement, le plateau des 40 ans de vie politique.

Son amour pour l’implication politique a débuté alors qu’il était âgé de 16 ans. Des professeurs l’ont inspiré et lui ont inculqué l’importance de servir. Plus tard, à l’âge de 27 ans, il se présentait dans la sphère municipale. Son slogan de campagne de 1984: Écouter, informer et servir.

«À cette époque, je me présentais indépendamment, contre deux grosses équipes. Je me souviens très bien de cette première campagne, comme si nous étions au lendemain, raconte Raymond Tessier. Ce type de campagne, disons qu’on n’en fait plus aujourd’hui!»

L’actuel Saint-Eustache résulte d’une fusion, faite en 1972, alors qu’un esprit de village était toujours dans l’air. La motivation du futur conseiller municipal était de représenter un quartier «délaissé». Il souhaitait impliquer ses concitoyens dans la vie politique, pour changer les choses et leur permettre ainsi de mettre leur grain de sel dans les différentes et futures réalisations.

«C’est très important encore aujourd’hui! Je souhaite voir les gens s’impliquer, ajoute-t-il. Ils amènent des idées et des angles différents. La vision sociale, le concept de famille, la proximité sont très importants pour moi!»

De Bélisle à Charron

Raymond Tessier a été impliqué dans nombre de projets au fils de ses mandats. De fait, il a vu quatre maires se succéder, puis les visages de sa ville et de son quartier changer considérablement. L’élu se souvient de l’agrandissement du Centre d’art La petite église, maintenant lieu de culture et d’arts incontournable, et l’annexion d’une partie de la Ville de Boisbriand à Saint-Eustache.

«Ce dossier s’est allongé sur plus de vingt ans. Au total, j’ai eu le temps de côtoyer neuf maires, avant la fin, ajoute le vétéran conseiller. Dans le cas de la réalisation en lien avec le Centre d’art La petite église, nous étions motivés, efficaces, mais aussi chanceux. Toutes les planètes étaient alignées.»

Et la suite…

Que réserve le futur pour Raymond Tessier? Chose certaine, il se présentera pour un dixième mandat consécutif en tant que conseiller municipal à la Ville de Saint-Eustache. La pandémie aura amené un lot de défis professionnels et personnels. L’homme compte encore beaucoup de passion et de projets. Il a toujours le feu sacré.

«Je vais marcher souvent et je rencontre mes concitoyens dans la rue, de lancer celui qui est proche de son monde, mais qui ne veut pas prendre sa retraite dans ces circonstances. J’ai hâte d’assister à des événements, de revoir les gens. Et je sens que c’est réciproque!»

Quels conseils donnerait-il à un jeune ou toutes autres personnes désirant se présenter en politique municipale ou autre? C’est simple. La ténacité, la créativité, des valeurs fortes, l’écoute et le désir de servir et d’améliorer la vie des gens.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top