- PUBLICITÉ -

(Image par David Mark de Pixabay) La profession de vétérinaire est l’une de celles dont les perspectives d’emploi sont jugées excellentes d’ici 2023 dans la région des Laurentides.

Quelque 250 professions sont jugées bonnes et excellentes

Perspectives d’emploi dans les Laurentides

L’actuelle pandémie a certes eu plusieurs conséquences, dont celle pour bon nombre de personnes de vouloir réorienter leur carrière, que ce soit par choix, après avoir perdu leur emploi ou par désir de retourner sur le marché du travail. À cet égard, il est bon de savoir que, dans la région des Laurentides, les perspectives d’emploi sont bonnes, voire excellentes, pour 247 professions d’ici 2023.

C’est à tout le moins ces perspectives qu’Emploi Québec a identifiées et mises à jour afin de tenir compte de la crise sanitaire de la COVID-19 qui frappe toujours le Québec – et le monde entier – plus d’un an après avoir surgi sans trop qu’on s’y attende.

Du nombre, il y a 109 professions dont les perspectives d’emploi sont jugées excellentes et 138 autres qualifiées comme étant bonnes. Il s’agit de professions pour lesquelles une formation est nécessaire, qu’elle soit de niveau secondaire, collégiale ou universitaire. Accéder à l’une de ces 247 professions implique donc qu’il faut évidemment prévoir quelques années d’études avant d’y parvenir.

Parmi les professions notées «excellentes» mentionnons, entre autres, aides-enseignants aux niveaux primaire et secondaire, aides-infirmiers, aides-soignants et les préposés aux bénéficiaires, arpenteurs-géomètres, avocats et notaires, chiropraticiens, concepteurs et les développeurs Web, designers graphiques, superviseurs des ventes dans le commerce de détail technologues en radiation médicale, tôliers, vétérinaires et ainsi de suite.

Découvrir ces professions

Pour découvrir ces professions, Emploi Québec a mis en ligne un outil de recherche accessible via le [http://www.imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/], section «Explorer un métier ou une profession». Une fois rendu, il suffit de sélectionner (première case) une région, par exemple les Laurentides, puis de chercher un métier ou une profession (deuxième case) selon différentes options, par exemple celle correspondant à des critères précis. Apparaîtront alors d’autres options de recherche comme «champ d’intérêt», «catégorie professionnelle», «salaire horaire médian», «niveau de compétence», «perspectives d’emploi par profession» et «saisonnalité». Une fois la profession sélectionnée, on a alors droit à une fiche fournissant le salaire horaire estimé au Québec (2018-2020), les perspectives d’emploi (2019-2023), les personnes en emploi en 2018, le niveau de compétence, la nature du travail, les fonctions principales et les conditions pour y accéder.

Un programme d’aide: le PARAF

Et pour aider financièrement les personnes qui désirent trouver un emploi ou retourner sur le marché du travail après une perte d’emploi, le gouvernement du Québec leur propose de s’inscrire au Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF), qui est entré en vigueur en novembre dernier et qui se terminera le 30 avril prochain.

Grâce à ce programme, les personnes admissibles pourraient suivre une formation professionnelle tout en recevant une aide financière de 500 $ par semaine ou voir leur allocation majorée à 500 $ par semaine si elle reçoit déjà de l’aide financière du gouvernement du Québec

Pour en savoir davantage sur les conditions d’admissibilité au PARAF, les personnes intéressées doivent se rendre sur le [http://www.quebec.ca/emploi], puis dans la catégorie «Emploi», choisir «Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF)».

Benoît Bilodeau

benoitb@groupejcl.ca

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top