- PUBLICITÉ -

L’auteure okoise Lucie Lachapelle participe à cet événement.

La vie culturelle reprend à Oka

Toute cette année passée loin de ce qui nous anime et nous émeut n’aura peut-être fait que raviver le désir. Il suffit parfois d’être privé d’une chose pour en mesurer l’importance. La culture fait partie de nos vies. Nous la consommons parfois même sans nous en rendre compte. À Oka comme ailleurs.

Le patrimoine

Ça peut vous arriver, par exemple, quand vous passez devant l’église, qui n’est pas seulement jolie, mais qui s’inscrit dans un ensemble patrimonial vieux de 300 ans, que la Société d’histoire d’Oka vous invite à parcourir comme bon vous semble. Il suffit de télécharger le guide qui apparaît sur le site Web de la municipalité et de partir à la recherche de ces trésors que sont aussi l’Abbaye cistercienne, la Maison du Roy, la Marina, la Maison du Meunier, le Calvaire d’Oka, les rues historiques, la Mairie, le Quai municipal et la Traverse d’Oka.

La bibliothèque

S’il est un secteur qui a moins souffert de la pandémie, c’est bien celui de la littérature. Les auteurs ont écrit, les librairies ont pu trouver une manière d’écouler leurs œuvres de façon sécuritaire, de même que les bibliothèques publiques, comme celle qui porte le nom de Myra Cree, au 15, rue de L’Annonciation. À propos de cette illustre citoyenne d’Oka, nous vous suggérons d’écouter la très jolie balado intitulée La nuit Myra Cree, réalisée par Marie-Laurence Rancourt, que vous trouverez au [www.magnetobalado.com] et qui se veut un hommage très sensible à cette grande dame de la radio.

La SACO

Comme beaucoup d’organismes voués à la diffusion d’événements artistiques, la Société Arts et Culture d’Oka (SACO) a dû composer avec d’amères déceptions, tout au long de la dernière année. Avec le déconfinement qui se profile, on sent néanmoins renaître l’enthousiasme.

«Nous sommes très confiants de pouvoir mener à terme toutes ces activités stimulantes que nous planifions depuis déjà plusieurs mois pour vous», peut-on lire sur la page Facebook de l’organisme, qui dévoilait tout récemment sa programmation pour les mois à venir.

On y va d’abord prudemment, avec des activités qui peuvent se tenir à l’extérieur, comme cette exposition intitulée Portraits d’ici, regroupant des photographies et des sculptures sur des gestes écocitoyens, que vous pourrez admirer dès le 24 juin, sur la piste cyclable située tout près de la bibliothèque.

Un autre événement est prévu le 24 juillet, dès midi, alors que le parvis de la Mairie accueillera les œuvres des artistes okois, dans le cadre d’une exposition intitulée 300 ans d’histoire et de culture.

Un événement joliment appelé Murmures dans la forêt ralliera poètes et musiciens sur un parcours sylvestre qui sillonnera la pinède. Ce sera le 11 septembre, tout juste avant les Journées de la Culture (25 septembre), qui marqueront un retour plus que probable des manifestations intérieures, puisqu’un pique-nique, suivi d’un concert de l’orchestre symphonique des Basses-Laurentides est prévu à l’église L’Annonciation.

Enfin, dès octobre, on relancera les rencontres d’artistes et les ateliers, à la salle des loisirs d’Oka, dans une programmation qui contient les noms de Sonia Paco-Rocchia (musique), les Forains Abyssaux (arts du cirque), Micheline Dionne (artiste-peintre) et Lucie Lachapelle (écrivaine).

Info : [www.artsetcultureoka.com].

 

Claude Desjardins

cdesjardins@groupejcl.ca

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top