- PUBLICITÉ -
Koriass: «On le voit qu’il y a du talent dans la ville»

Koriass: «on Le Voit Qu’il Y A Du Talent Dans La Ville»

Koriass: «On le voit qu’il y a du talent dans la ville»

Véritable ambassadeur du rap québécois, l’artiste Koriass – Emmanuel Dubois pour les intimes – a littéralement positionné Saint-Eustache sur la mappe musicale du hip-hop en 2011, avec la chanson Saint-Eustache. Bien que l’artiste reconnaisse avoir intitulé cette chanson parce qu’il y nommait une fois sa ville de jadis, il n’en demeure pas moins qu’il a apprécié d’y vivre et de s’y développer.

Même si l’auteur-compositeur-interprète de 34 ans réside dorénavant à Québec, plusieurs souvenirs de Saint-Eustache résonnent encore en lui. Des souvenirs qui ont marqué son enfance et son adolescence, lui qui y a vécu de l’âge de 4 ans jusqu’à ses 20 ans.

Celui qui a été l’un des ambassadeurs des 20e Journées de la Culture, en 2016, et qui a fait chanter les jeunes de partout au Québec, avec sa chanson intitulée Plus haut, affirme être actuellement en mode «composition» en vue de la sortie d’un nouvel album prévue pour la fin 2018. Avec les deux Félix qu’il a remportés avec son album Love Suprême, à l’automne 2016, dans les catégories «pochette de l’année» et «album hip-hop de l’année» , parions qu’on n’a pas fini d’en entendre parler!

Littéralement marqué par Saint-Eustache

Quand on demande à Koriass les lieux qu’il a appréciés quand il vivait à Saint-Eustache, il parle spontanément des parcs qu’il fréquentait et des souvenirs qui y sont rattachés. Quand il était adolescent, il affirme qu’on pouvait le trouver assez souvent le soir «avec sa gang de chums» , au parc Pierre-Laporte, situé à l’angle des rues Landry et Pierre-Laporte.

Et plus jeune encore, c’est derrière le manoir Globensky qu’il s’amusait. «Tout petit, je jouais souvent dans le parc les jardins du manoir Globensky. J’en porte d’ailleurs encore une petite cicatrice sous le nez puisque je m’étais heurté solidement à un arbre en courant» , raconte-t-il en riant.

Voir, entendre et être artiste

Toujours dans les parcs de la ville, il affirme avoir pu découvrir de grands artistes québécois en appréciant les spectacles en plein air. «Je garde aussi de bons souvenirs des célébrations de la Fête nationale et des spectacles gratuits que nous pouvions y voir quand j’étais adolescent. J’ai pu y entendre plusieurs artistes de talent comme Paul Piché et Daniel Bélanger. J’ai aussi aimé monter sur scène pour y chanter. Évidemment, c’étaient de belles occasions pour y revoir mes amis d’enfance et faire la fête comme autrefois» , explique-t-il.

Koriass se réjouit aussi qu’une communauté artistique s’affirme à Saint-Eustache. «Il y a un intérêt et un amour des arts qui se fait sentir à Saint-Eustache. On le voit par exemple lors des festivités de la Fête nationale du Québec où l’on peut découvrir des artistes locaux. On le voit qu’il y a du talent dans la ville» , confie-t-il.

Au final, un Saint-Eustache idéal pour Koriass serait davantage verdoyant. «J’aime me balader dans des quartiers où il y a beaucoup d’arbres et, selon moi, certains quartiers de la ville y gagneraient à en être plus garnis» , de conclure l’artiste.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top