- PUBLICITÉ -

Aux petits soins pour ses clients

Gina PasquIni, femme d’affaires

Gina Pasquini est une femme d’affaires accomplie et pour le moins originale. C’est que dans son luxueux restaurant Aux-Deux-Cheminées, sur le chemin Grande-Côte, à Rosemère, il est aussi possible d’y trouver des vêtements féminins stylisés, des bijoux, des meubles anciens et d’en ressortir avec une nouvelle coiffure.

«Mme Pasquini est une visionnaire» , indique d’entrée de jeu l’une de ses employées, qui préfère taire son nom.

Aux-Deux-Cheminées, c’est le nom de l’ancien restaurant installé dans cette vieille maison dont la première construction remonte à 1837. Avec le temps, d’autres parties ont été ajoutées, mais son charme initial demeure.

En achetant l’endroit en 2007, Mme Pasquini tenait à garder le nom du restaurant qui avait acquis une belle réputation durant ses quinze années d’opération. Au départ, elle n’y voyait que le prolongement de son commerce de meubles antiques importés qu’elle tenait à Fabreville, connu sous le nom de Meubles Château Napoléon.

Les vêtements ont ensuite fait leur entrée. Que des pièces de designers italiens ou signés Joseph Ribkoff. À l’étage, une équipe de coiffeuses et une esthéticienne offrent leurs soins.

Tout sous le même toit

Ne manquait qu’un restaurant à ce concept «Tout sous le même toit avec service personnalisé» , que Gina Pasquini a savamment développé, sans influence extérieure. Une fois sur place, les gens peuvent magasiner, se faire coiffer et prendre un café.

«Ici, on est au bout de tout le monde. Je me suis donc dit que ce serait le fun s’il y avait un petit coin café. Une fois ici, les gens vont rester si on leur offre à manger» , explique-t-elle.

«Ce sont des services qu’on doit offrir aux gens car ils courent tout le temps. J’essaie de leur donner un temps d’arrêt» , poursuit-elle.

Décoratrice de métier, la Rosemèroise aux origines italiennes n’a rien laissé au hasard pour mettre en valeur tout ce qui se trouve entre quatre murs. Le bon goût règne. Dans le chic restaurant qui se prolonge d’un espace-bas et d’une longue terrasse en bordure du chemin principal, Mme Pasquini pousse aussi la chansonnette pour le plaisir des clients, parfois réunis par un événement commun.

Au printemps, un espace bistro café – ou salon de thé – sera ouvert le midi avec une offre de plats vite faits pour les gens pressés.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top