- PUBLICITÉ -

(Photo freepik.com)

Acheter une maison après une faillite

Acheter une maison si on a fait faillite par le passé, c’est possible. En effet, il existe différentes options pour qui souhaite accéder à la propriété. En voici quelques-unes.

L’achat d’une maison avec un coemprunteur

Si votre historique de crédit ne vous permet pas d’acheter une maison en solo, vous pourriez alors vous tourner vers un coemprunteur. Dans le cas d’un prêt hypothécaire, le cosignataire est de manière générale le conjoint, mais il pourrait aussi s’agir d’un membre de la famille ou d’un ami. En acquiesçant à votre demande, cette personne devient conjointement et solidairement responsable de la dette. Pour le prêteur, cela diminue le risque associé à un défaut de paiement. Pour vous, cela favorise l’accès au financement dont vous avez besoin pour acquérir la propriété que vous souhaitez.

Mais attention, il s’agit d’une solution qui a de grandes implications, car si vous ne respectez pas vos obligations financières, c’est vers le coemprunteur que se tourneront les créanciers pour recouvrer le montant dû. Une bonne discussion, une grande réflexion et un solide lien de confiance sont donc requis pour assurer le succès de ce projet.

Le régime d’accession à la propriété (RAP)

Lorsque vous faites faillite, les sommes que vous avez accumulées dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sont protégées. Seule la cotisation versée dans les 12 mois précédant la déclaration de faillite peut être saisie.

Si vous êtes considéré comme acheteur d’une première maison, vous pourriez vous prévaloir du RAP et ainsi utiliser jusqu’à 35 000 $ de votre REER à titre de mise de fonds pour l’acquisition ou la construction de votre habitation.

Vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier du RAP même si vous avez déjà eu une maison dans le passé. D’abord, il est important de savoir que vous êtes considéré comme un premier acheteur si vous n’êtes plus propriétaire depuis plus de quatre ans. Des modalités sont aussi prévues pour les couples qui se séparent. À noter que vous avez jusqu’à 15 ans pour rembourser les montants retirés.

Location avec option d’achat

Ce processus comporte deux étapes : la location, puis l’achat. Cette solution est avantageuse, car vous pouvez ainsi vous servir d’une partie du loyer versé comme mise de fonds pour acheter la propriété. Il s’agit d’un compromis qui vous permet d’améliorer votre cote de crédit, tout en habitant une maison. Il va de soi que le paiement du loyer doit être fait à temps.

Toutefois, pour se prévaloir de cette option, il faut bien entendu trouver un propriétaire-vendeur disposé à prendre une telle entente. Le montant d’achat final doit être déterminé lors du jour un de l’accord entre les deux parties. À noter que le prix de revente est habituellement calculé en fonction de l’augmentation de la valeur marchande dans le quartier où se situe la propriété.

Des questions?

Pour avoir l’heure juste et prendre les meilleures décisions, il est recommandé de s’en remettre aux conseils avisés de professionnels qualifiés. Vous pouvez obtenir des réponses à vos questions et régler vos dettes dans le confort de votre foyer grâce aux rencontres en vidéoconférence ou par téléphone proposées par Dettes.ca / Groupe Leblanc Syndic. La consultation est gratuite, simple à réaliser, sans engagement et en toute confidentialité. Prenez rendez-vous dès maintenant en cliquant ici.

Vous pouvez aussi contacter directement le bureau de Saint-Eustache en composant le 450 623-0008. Un créateur de santé financière prendra le temps d’écouter et d’analyser votre situation pour vous offrir une solution personnalisée. Rappelons que depuis 2004, Dettes.ca / Groupe Leblanc Syndic a aidé plusieurs milliers de personnes à se libérer de leurs soucis financiers.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top