- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Pascal Quevillon

Pascal Quevillon sollicite un second mandat

Élu maire le 15 juin 2014, à la suite d’une élection partielle tenue à Oka pour combler le départ de Richard Lalonde, Pascal Quevillon, un entrepreneur dans le domaine de la construction, s’est, depuis, découvert une passion pour la politique municipale. En début de semaine, il a dressé le bilan de ces trois années passées à la mairie.

«Le maire Quevillon entretient un dialogue de sourds!» dit Julie Tremblay-C.

Présente à la consultation publique de lundi à l’église d’Oka pour entendre le maire Pascal Quevillon et les citoyens qui se sont exprimés au sujet du conflit qui oppose la Municipalité et les autochtones, la candidate indépendante à la mairie d’Oka, Julie Tremblay-C. a commenté cette réunion citoyenne en insistant notamment sur l’importance d’engager un dialogue constructif.

Un échange entre les Mohawks traditionalistes et le maire Quevillon

Une consultation publique était organisée à l’église d’Oka, le 11 septembre au soir, dans le but de sonder l’opinion des citoyens quant au projet immobilier du domaine des collines d’Oka. Une délégation de Mohawks traditionalistes de Kanesatake s’est présentée en ce lieu, entre autres représentée par Ellen Gabriel, s’opposant vivement au projet.

- PUBLICITÉ -

Le Grand chef Simon somme le maire Quevillon de s’excuser

Dans une lettre datée du 11 août qu’il a faite parvenir au maire d’Oka, Pascal Quevillon, le Grand chef du Conseil Mohawk de Kanesatake, Serge Otsi Simon, lui demande des excuses publiques pour avoir déclaré que le promoteur du Domaine des collines d’Oka avait conclu, en 2003, une entente avec le Conseil Mohawk.

La Corporation de l’abbaye soulagée d’une dette de 2 M$

Un document notarié, signé par les représentants de l’Abbaye Val Notre-Dame, au nom des Pères trappistes de l’Abbaye d’Oka, et la Corporation de l’Abbaye d’Oka, confirme qu’une quittance a été accordée à cette dernière. La Corporation de l’Abbaye n’aura donc pas à payer une dette évaluée à quelque deux millions de dollars qu’elle avait contractée en 2007.

Oka: Ellen Gabriel veut faire stopper la poursuite d’un projet immobilier

Le Domaine des Collines d’Oka, un projet immobilier entamé en 2006 au bout de la rue Champlain et qui compte aujourd’hui quelque 150 résidences, fait actuellement l’objet de vives contestations de la part d’Ellen Gabriel, une militante mohawk, et de quelques acolytes, qui souhaitent faire avorter la construction de nouvelles propriétés sur la trentaine de terrains toujours vacants.

- PUBLICITÉ -