- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Mirabel (circonscription provinciale)

Le «Balado de l’été» avec Nicholas Richard et son invitée, la députée Sylvie D’Amours

Dans le cadre du troisième épisode du»Balado de l’été», Nicholas Richard reçoit Sylvie D’Amours, députée de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription provinciale de Mirabel.

Infrastructures récréatives et sportives: des subventions de 629 503 $ pour trois projets

Trois projets d’infrastructures récréatives et sportives à être réalisés à Saint-Joseph-du-Lac, Oka et Saint-Placide, dans la circonscription provinciale de Mirabel, ont reçu un important soutien financier de la part des gouvernements du Canada et du Québec qui y investiront au total 629 503 $.

Investissements pour la rénovation résidentielle dans les circonscriptions de Deux-Montagnes et Mirabel

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, la députée de Mirabel, Sylvie d’Amours, et le député de Deux-Montagnes, Benoit Charrette, sont fiers d’annoncer un investissement de 48 000 $ dans le cadre du programme RénoRégion. Ainsi, 24 000 $ seront versés à la MRC de Deux-Montagnes et 24 000 $ à la Ville de Mirabel.

De l’aide additionnelle pour les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Comme l’avait laissé entendre sa collègue de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, il y a une douzaine de jours, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec, Andrée Laforest, a confirmé que les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac pourront bénéficier d'aide additionnelle.

Plus de 3,5 M$ pour l’amélioration des CPE

Disant que son gouvernement veut «agir tôt pour favoriser le plein épanouissement et le plein potentiel des enfants», le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, a annoncé une aide financière de 3 551 909 $ pour assurer la santé et la sécurité des enfants, mais aussi aménager ou réaménager des aires de jeux extérieurs dans les centres de la petite enfance (CPE).

- PUBLICITÉ -

Mirabel: une annonce qui a suscité plusieurs réactions dans la région

L’annonce, au début de la semaine dernière, de la reprise du processus de vente des dernières 748 acres expropriées en 1969 a suscité bon nombre de réactions à commencer, le jour même, par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, chargé de ce dossier, le maire de Mirabel, Jean Bouchard, et Aéroports de Montréal (ADM), qui gère les 6 000 acres du parc aéronautique et industriel de Mirabel qui resteront sous juridiction fédérale.

Expropriation à Mirabel: Québec demande des excuses, mais Ottawa refuse

Une semaine après la commémoration des 50 ans de l’expropriation à Mirabel, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion demandant, au nom des quelque 10 000 personnes ayant été expropriées de leurs terres, il y a 50 ans, à Mirabel, «des excuses officielles et formelles du gouvernement du Canada et un engagement ferme qu'une erreur historique d'une telle ampleur ne sera plus jamais commise».

Quatre députés de la région des Laurentides sont nommés ministres

Après avoir élu pas moins de 10 députés de la Coalition Avenir Québec (CAQ), lors des dernières élections provinciales, la région des Laurentides sera maintenant bien représentée au sein du conseil des ministres qu’a dévoilé, jeudi dernier, à l’Assemblée nationale, le nouveau premier ministre François Legault.

Fébrilité, bonne humeur et sourires dans les rangs caquistes

La joie et l’enthousiasme régnaient du côté caquiste, victorieux, lundi soir dernier, avec de très fortes majorités dans les circonscriptions électorales de Deux-Montagnes et de Mirabel. Qui plus est, la Coalition Avenir Québec (CAQ) forme maintenant le gouvernement québécois, et majoritaire, avec 74 élus.

Le PQ est loin d’être mort et saura se relever

Malgré leur cinglante défaite dans leur circonscription respective et celle de leur formation politique qui n’a fait élire que neuf députés et obtenu que 17,06 % des votes exprimés, les candidats péquistes dans Deux-Montagnes et Mirabel, Daniel Goyer et Denise Beaudoin, estiment que le Parti québécois (PQ) est loin d’être mort.

- PUBLICITÉ -