- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: inondations

Digue à Deux-Montagnes: le feu vert est (enfin) donné

Presque deux ans après les inondations catastrophiques du printemps 2017 qui ont touché, à divers degrés, plus de 600 résidences de son territoire, dont 31 qui ont dû être démolies et qui ne peuvent être reconstruites, la Ville de Deux-Montagnes a finalement obtenu le feu vert tant souhaité pour compléter la digue aux abords du lac des Deux Montagnes afin de contrer une nouvelle crue des eaux.

Benoit Charette interviendra plus rapidement en faveur des sinistrés des inondations

Plus de 18 mois après les inondations printanières ayant causé des dommages importants à Deux-Montagnes, le député sortant de Deux-Montagnes, Benoit Charette, déplore que plusieurs sinistrés demeurent en attente d’une réponse quant à l’aide financière gouvernementale promise par les libéraux de Philippe Couillard.

Les sinistrés veulent passer à «autre chose», un an après…

Devenus bien malgré eux des sinistrés en raison des inondations du printemps 2017, les propriétaires de plus d’une cinquantaine de résidences, principalement situées à Deux-Montagnes, mais aussi à Saint-Placide, Valleyfield et dans le secteur de Fabreville, à Laval, se sont rassemblés le lundi 14 mai dernier, entre 17 h et 19 h, pour dénoncer le fait que leurs dossiers ne sont toujours pas réglés… un an plus tard.

Des précipitations légèrement au-dessus des normales à prévoir ce printemps

Même si cela ne sera certainement pas de la même ampleur que l’an dernier, le printemps à venir risque, dans les Basses-Laurentides, d’être «pluvieux», avec des précipitations qui se situeront très certainement au-dessus des normales, mais légèrement. À cela devraient s’ajouter des tempêtes hivernales pendant la même période, surtout en mars, puisque les conditions seront favorables en ce sens.

Inondations: les municipalités devraient gérer la situation, recommande Deux-Montagnes

S’il n’en tient qu’au maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, une situation telle que vécue à la suite des inondations du printemps dernier devrait être gérée, selon les barèmes du gouvernement du Québec, par les villes et municipalités, afin d’accélérer, entre autres, le processus de traitement des demandes d’évaluation des résidences affectées.

- PUBLICITÉ -

Construction d’une digue: Deux-Montagnes garde espoir de pouvoir amorcer les travaux en novembre

Après une visite de son maire sortant et de son directeur général à Québec qui a permis, à la mi-octobre, de «débloquer» le dossier, la Ville de Deux-Montagnes a bon espoir d’obtenir les autorisations nécessaires pour amorcer les travaux d’une digue sur une portion d’environ 300 mètres aux abords du lac des Deux Montagnes, là où l’eau s’est infiltrée lors des inondations du printemps dernier et causé les dommages que l’on sait.

Inondations printanières 2017: Journées de rencontres personnalisées pour les sinistrés

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Christine St-Pierre, annonce que des journées de rencontres personnalisées auront lieu en octobre pour accompagner les sinistrés des inondations du printemps dernier de Deux-Montagnes, de Pointe-Calumet et de Saint-Placide

Inondations printanières: des élus interpellent le gouvernement

La situation que vit actuellement le couple Dujardin, qui n’a toujours pas réintégré leur résidence de Deux-Montagnes à la suite des inondations printanières, n’est malheureusement pas unique. Plusieurs autres familles de la MRC de Deux-Montagnes, dont certaines ont des enfants qui sont retournés à l’école ces derniers jours, n’ont, en effet, toujours pas réintégré leur maison.

Inondations printanières: toujours en attente, après quatre mois

Presque quatre mois après avoir été contraints d’évacuer leur résidence de Deux-Montagnes, en raison des crues printanières, Claudine Dujardin et son conjoint Bernard Dujardin n’y sont pas retournés pour y vivre paisiblement. Depuis quatre mois, ils vivent plutôt dans un chalet de la région immédiate, prêté par leur garçon, et ne savent pas encore où ils se retrouveront dans quelques mois, alors que les temps froids arriveront et qu’ils seront dans l’obligation de quitter leur gîte actuel.

- PUBLICITÉ -