- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: inondations

ZIS: Louis Cyr parle assurances

En juin, le gouvernement du Québec adoptait un décret en créant une zone d’intervention spéciale (ZIS) dans laquelle il est désormais interdit de construire de nouveaux bâtiments ou d’en reconstruire à la suite d’une inondation. Qu’en est-il de la couverture d’assurance? Nous avons posé la question au courtier Louis Cyr.

Le gouvernement propose une version «ajustée» de la ZIS

Un peu plus de dix jours après avoir entendu les citoyens et municipalités décrier haut et fort la carte des zones à risque d’inondation de la zone d’intervention spéciale (ZIS) qu’il entend décréter, le gouvernement du Québec vient d’en déposer une version modifiée qui s’applique dorénavant sur l’ensemble des zones inondables 0-20 ans et sur le territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019. Environ 20 % des résidences en zone inondable sont donc exclues de cette ZIS, par rapport à l’ancienne version.

ZIS: Québec s’engage à revoir la cartographie proposée

L’assemblée de consultation publique avait à peine débuté à Saint-Eustache, le jeudi 4 juillet dernier, à la Cabane à sucre Constantin, que déjà le gouvernement du Québec, par l’entremise de ses représentants, a laissé savoir que des ajustements seront apportés à la carte de zones à risque d’inondation de la zone d’intervention spéciale (ZIS) qu’il entend décréter au mois d’août prochain.

- PUBLICITÉ -

Un élan de solidarité à Oka: des dizaines de personnes à la corvée de rétablissement

(N.P.) Les corvées de rétablissement suite aux inondations débutaient le 29 mai dernier à Oka, alors que le Service des travaux publics de la Municipalité, en collaboration avec des entreprises privées, débutait le ramassage des sacs de sable dans le secteur villageois et à la Pointe-Aux-Anglais.

Inondations à Oka: des travailleurs étrangers fiers d’avoir aidé leur municipalité d’accueil

(B.B.) Si la crue printanière a épargné cette année la Municipalité d’Oka – mieux préparée cette fois-ci – des dommages importants, c’est parce que tous ont apporté leur aide le moment venu. Les Okois eux-mêmes ont bien évidemment contribué en grand nombre lorsque les autorités municipales ont lancé des appels à la mobilisation, mais ceux-ci ont reçu un coup de pouce pour le moins apprécié lorsqu’un contingent de travailleurs étrangers est venu ajouter ses bras pour empocher les 100 000 sacs de sable qui ont finalement été nécessaires, les distribuer et les placer.

Les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac pourront reconstruire s’ils le désirent

Même si les dommages d’une résidence qui a été inondée à Sainte-Marthe-sur-le-Lac excèdent 50 % de sa valeur à neuf, celle-ci pourra malgré tout être reconstruite par son et ses propriétaires s’ils le désirent, a décrété, le lundi 17 juin dernier, le gouvernement du Québec.

Sainte-Marthe-sur-le-Lac: Une hypothèse pour expliquer le bris de la digue

Les hypothèses concernant les causes ayant provoqué, le samedi 27 avril dernier, les inondations à Sainte-Marthe-sur-le-Lac sont nombreuses, et l’une de celles-ci voudrait que ce soit des travaux menés une semaine auparavant à l’endroit même où la digue a cédé, notamment avec un tracteur muni de fourches, qui expliquerait tout ce qui s’en est suivi.

Les sinistrés exigent des réponses du gouvernement provincial

Un large groupe de sinistrés de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a pris les pancartes afin de participer à une marche, suivie d’un rassemblement symbolique au centre communautaire, où est situé le bureau temporaire d’indemnisation du ministère de la Sécurité publique. Le tout s’est déroulé le samedi 8 juin, sur le coup de 13 h 30.

- PUBLICITÉ -