- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: économie

Fidèle à la tradition familiale

Malgré le fait que sa famille était propriétaire des Résidences funéraires Goyer depuis déjà deux générations, et que sa sœur aînée Geneviève venait d’y faire son entrée, il n’était pas dans les plans de Jonathan Goyer de joindre les rangs de l’entreprise. Une offre d’emploi, à la fin de ses stages universitaires, l’aura obligé à penser à son avenir...

Jonathan Goyer: fidèle à la tradition familiale

Malgré le fait que sa famille était propriétaire des Résidences funéraires Goyer depuis déjà deux générations, et que sa sœur aînée Geneviève venait d’y faire son entrée, il n’était pas dans les plans de Jonathan Goyer de joindre les rangs de l’entreprise. Une offre d’emploi, à la fin de ses stages universitaires, l’aura obligé à penser à son avenir...

Luc Grégoire: les assurances et pas autre chose au bout du compte

Quatre fois dans sa vie, Luc Grégoire a eu à décider de l’orientation qu’allait suivre sa carrière dans le monde du travail. Et quatre fois, il a décidé de changer de parcours qui lui ont permis, au final d’accéder à la fonction qu’il occupe aujourd’hui dans le domaine des assurances.

La thermographie pour vérifier si sa maison est en bonne santé

On ne le voit pas à l’œil nu, mais la maison que nous avons achetée, si neuve soit-elle, recèle des défauts d’isolation et d’étanchéité, d’infiltrations d’air et d’eau, de zones humides ou propices à la condensation et aux moisissures. Si ces problèmes ne sont pas détectés efficacement et rapidement, ils peuvent entraîner une augmentation des coûts de chauffage, provoquer trop ou pas assez d’humidité à l’intérieur de la maison ou encore endommager le bâtiment. Pour se sauver bien des ennuis, la thermographie pourrait s’avérer être le moyen à privilégier.

Isabelle Levac : devenir sa propre patronne… en duo!

Après avoir travaillé pendant 20 ans dans le domaine de la restauration dans la région immédiate, Isabelle Levac a eu le goût de devenir sa propre patronne, de prendre les rênes d’une entreprise bien à elle. Six ans plus tard, le défi est plus que relevé puisque cette entreprise, la boutique Espace Plomberie Duo, a véritablement le vent dans les voiles.

- PUBLICITÉ -

Robert Laforce: la créativité au service d’une signalisation intelligente

Créateur des fameux cônes orange que l’on voit très abondamment sur les chantiers routiers, Robert Laforce, président de Trafic Innovation, a décidé d’effectuer tout un virage pour mieux concentrer son entreprise de Saint-Eustache vers des produits répondant aux besoins de villes intelligentes. Aujourd’hui, ses produits, au moins un, dit-il, sont visibles dans presque toutes les villes du Québec, y compris celles des Basses-Laurentides, que ce soit à Saint-Eustache ou Boisbriand, par exemple.

Alessandro Piano: une boucherie aux allures d’un jardin

Dans l’esprit d’Alessandro Piano, cela ne faisait aucun doute que la boucherie qu’il souhaitait ouvrir avec ses garçons serait située à Saint-Eustache, ville qu’il a adoptée il y a 18 ans et dont la population lui a démontré une grande générosité au cours des derniers mois, lorsque son fils Jérémy a dû lutter contre un rare de cancer des os, le sarcome d’Ewing.

Suzie Poirier: Le plaisir de bien recevoir

Comme ses parents, Suzie Poirier a ce plaisir inscrit dans ses gènes de bien recevoir les gens et de les rendre heureux autour d’une bonne table. Pas étonnant donc qu’elle est copropriétaire du restaurant Le Saint-Laurent, à Saint-Eustache, là où elle peut, mieux qu’ailleurs, et depuis maintenant trois ans, faire honneur à ses origines gaspésiennes.

Plus de 50 activités et événements inscrits à l’horaire de la prochaine année

Pour une deuxième année de suite, c’est au BeachClub, à Pointe-Calmet, que la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M) a amorcé une nouvelle année au service des membres – plus de 700 à ce jour – qui sera marquée par la tenue de plus de 50 activités et événements déjà inscrits à l’horaire.

Du soutien financier pour des projets économiques et touristiques

Par l’entremise de quatre programmes économiques, la ministre Christine St-Pierre a confirmé que son gouvernement a accordé des aides financières totalisant 202 876 $ pour appuyer la réalisation de différents projets d’exportation, de réalisation d’un diagnostic et d’un plan numérique liés à l’industrie 4.0, ainsi que pour des projets de recherche et de développement. Au total, les neuf projets acceptés représentent plus de 500 000 $ en terme d’investissements.

- PUBLICITÉ -